Styrofoam - dDamage

 date du concert

25/08/2001

 salle

Batofar,
Paris

 tags

Batofar / dDamage / Styrofoam

 liens

Styrofoam
dDamage
Batofar

La soirée commencera par un DJ-set particulièrement efficace de la part des membres de l’association Antiphonic, par ailleurs organisateurs de la soirée. On reconnaîtra notamment Aphex Twin et Four Tet avec son magnifique No More Mosquitoes.

C’est dDamage qui assure le premier concert, groupe que l’on a déjà pu voir sur cette même scène, au printemps alors que sortait leur deuxième album Harsh Reality of Daily Life chez Alice In Wonder.
On n’aura pas cette fois l’effet de surprise en entendant le premier morceau à la rythmique lourde, aux synthés saturés et aux guitares grinçantes.
Le son paraît plus clair, le public est séduit, et le deuxième titre très accrocheur avec sa basse nonchalante en guise d’introduction et qui reste bien présente tout au long du morceau. On en viendrait presque a oublier les cris punk-rock du chanteur.
Ils surprendront le public avec un troisième titre que l’on pourrait qualifier d’ambient avec cette unique nappe de synthé grésillante, tournoyante qui servira d’introduction au morceau suivant, plus dans la lignée du groupe, comme la suite du concert.
Pourtant le dernier morceau sera une drôle de surprise : rythmique plus travaillée, que l’on pourrait qualifier d’electronica punchy, samples tronqués, mais toujours le même gros son hyper efficace. Du coup on obtient un mélange parfait entre les expérimentations electronica et une efficacité techno-rock, un morceau qui fonctionnera aussi bien sur scène que chez soi, et qui laisse entrevoir un excellent avenir pour ce groupe.

Styrofoam aura un peu de mal à prendre le relais avec son electronica douce et mélancolique. Une partie du public maintenant chaud aimerait quelque chose de plus dansant et prendra finalement congés de la salle ou ira au bar tandis que quelques fans s’avance pour mieux profiter de la musique.
Il n’y a d’ailleurs pas grand chose d’autre à faire car Arne van Petegem anciennement membre de Tin Foil Star, est presque caché derrière ses machines, mais plein d’énergie sur les morceaux les plus rythmés.
En effet petit à petit les morceaux gagnent en puissance, les rythmiques se font souvent déstructurées et saturées, augmentant le contraste avec ses mélodies claires. Parfois il chante d’une voix déformée, floue.
Ce fut un superbe concert d’environ une heure, mais on regrettera que le public ne lui ait pas réservé un meilleur accueil. Peut-être que l’absence d’enchaînements entre les morceaux aura un peu trop cassé l’ambiance générale...

Fabrice ALLARD
le 31/08/2001

À lire également

V/A
Active Suspension vs Clapping Music
(Active Suspension)
01/03/2010
Hypo release party : (...)
(International)
03/07/2002
Alec Empire - dDamage
(Batofar)
Styrofoam
We Can Never Go Home
(Sound in Silence)