Anti Pop Consortium - Berg Sans Nipple

 date du concert

04/09/2001

 salle

Batofar,
Paris

 tags

Anti Pop Consortium / Batofar / Berg Sans Nipple

 liens

Berg Sans Nipple
Batofar

Autre thème régulier du navire rouge à lumière, les soirées "I Love New York" qui accueillait ce soir le groupe electro-rap Anti Pop Consortium dont le concert avait été annulé au printemps dernier.

Une première partie est assurée par un groupe que l’on avait déjà vu aux Instants Chavirés, en première partie de Fly Pan Am, composé de Lori Sean Berg et Shane Aspegren. Ils jouaient ce soir sous le nom de Berg Sans Nipple. On retrouvera la même disposition des musiciens avec notamment le batteur de profil et les mêmes instruments (trompette, glockenspiel, batterie, bandes).
Ce soir, l’accent sera mis sur les claviers, des orgues aux sons grésillants et donne ainsi une teinte rétro qui convient parfaitement à la rythmique post-rock.
L’ensemble est agréable mais moins convaincant que leur précédent concert.

Le public est venu très nombreux ce soir pour voir ce fameux groupe de rap pas tout a fait comme les autres puisqu’il a même été signé récemment chez Warp.
On avait été plutôt séduit à l’écoute de leur album Tragic Epilogue avec ce mélange d’electronica et de rap, un peu à la manière des quelques morceaux hip-hop de Funkstorung.
Finalement on restera perplexe après ce passage sur scène. C’est devant un public conquit d’avance que le groupe se produit, aidé par les fans qui vont jusqu’à accompagner les 3 MCs. Deux de part et d’autre de la scène chantent presque sur tous les morceaux pendant que le troisième se charge principalement de la musique.
Les basses sont énormes, la rythmique pas si expérimentale que ça, et globalement la musique est assez minimaliste, mettant en avant le chant syncopé.
Leur concert fait un peu trop démonstration, que ce soit quand un des musiciens s’amuse avec son sampler, ou quand ils font tour a tour un solo de rap a capella. D’un autre côté le premier solo sera assez extraordinaire : un phrasé différent a mi-chemin entre un rap classique et un spoken word qui laissera transparaître toute la poésie du texte.

Le groupe est donc bel et bien capable de prouesse, mais fait peut-être quelques erreurs de jeunesse. Pour l’instant on trouvera que Anti Pop Consortium n’apporte pas tant de nouveauté que ça, mais possède un potentiel à exploiter.

Fabrice ALLARD
le 05/09/2001

À lire également

10/04/2004
Festival Rhâââ Lovely (...)
(Ecole St Martin)
V/A
Performance #1
(Intercontinental)
01/05/2002
Do Make Say Think - (...)
(Instants Chavirés)
15/05/2019
:such : / Art & (...)
(Armony)