The Dead Texan

S/t

(Kranky / Chronowax)

 date de sortie

04/10/2004

 genre

Electronique

 style

Ambient

 appréciation

 écouter

3 MP3 (extraits)

 tags

Adam Wiltzie / Ambient / Christina Vantzou / Kranky / The Dead Texan

 liens

The Dead Texan
Kranky
Christina Vantzou

 autres disques récents
Lärmheim
Cent Soleils
(Autoproduit)
Dessin Bizarre
Open Your Eyes
(Fluttery Records)
Massimo Ruberti
Armstrong
(Nostress Netlabel)

Nouveau projet d’Adam Wiltzie (moitié de Stars of the Lid et d’Aix Em Klemm), The Dead Texan nous plonge à nouveau dans ce passionnant drone, ces denses structures et ces constructions soignées auxquels l’états-unien nous a habitués.

Jugés trop « agressifs » pour faire partie du prochain album de Stars of the Lid, les onze morceaux qui composent ce disque ont donc été publiés à part par Adam Wiltzie et on ne peut que s’en féliciter. En effet, là où le duo qu’il forme avec Brian McBride pêche parfois par trop d’hiératisme, les compositions de The Dead Texan se révèlent à chaque fois passionnantes, fondées tantôt sur un lamento de piano, tantôt sur une nappe de guitare. Accueillant par moments la voix détimbrée d’Adam, les morceaux de ce disque ne sont que magnificence des arrangements (une guitare acoustique grattée avec juste ce qu’il faut de puissance ici, un savant usage des cordes là, un voluptueux slide de basse plus loin), profondeur des textures (le lumineux usage du bottleneck fait de Beatrice Pt. Two une féerique plongée abyssale) et somptueuse intégration des samples (orage et pluie dans Taco me Manque).
Si l’on peut regretter que certains morceaux soient un peu trop courts (Glen’s Goo), Adam Wiltzie sait également prendre son temps en nous proposant une pièce de onze minutes divisée en deux parties (A Chronicle of Early Failures) où ses « mini-symphonies » peuvent prendre toute leur ampleur et déployer la plénitude de leur éclatante beauté. Nullement embarrassé par d’éparses envies mélodiques, The Dead Texan sait émouvoir par une suite prenante de notes de piano ou une succession chromatique de nappes de synthé même si l’accent est principalement mis sur ce délicat enchevêtrement d’instruments qui font ces textures chaleureuses et majestueuses.

Venant confirmer l’excellente année que traverse Kranky (une de plus) après les très bons disques de Loscil, Pan American et Keith Fullerton Whitman (en attendant ceux de Growing et Greg Davis), The Dead Texan a tout du disque drone idéal, à la fois relativement concis (46 minutes mais aussi des vidéos sur DVD pour prolonger le plaisir), dense et long en bouche.

François Bousquet
le 28/10/2004

À lire également

A Winged Victory For The Sullen
s/t
(Erased Tapes)
Tim Hecker
Dropped Pianos (EP)
(Kranky)
07/06/2007
The Dead Texan / Sparkleh
(Botanique)
Clear Horizon
S/t
(Kranky)