Nim

Editorial EP

(Carte Postale Records / Import)

 date de sortie

01/09/2004

 genre

Electronique

 style

Electronica

 appréciation

 écouter

3 Real Audio (complets)

 tags

Carte Postale Records / Electronica / Nim

 liens

Carte Postale Records

 autres disques récents
Mis+Ress
Dispellers
(Sound in Silence)
Ex Confusion
I Remember When
(n5MD)
Deaf Center
Low Distance
(Sonic Pieces)
Russ Young
Pala (EP)
(Audiobulb)

En même temps que le DVD de Pi8 sort chez Carte Postale la première véritable production du fondateur de la structure, le dynamique Jean-François Flamey. Authentique passionné, furetant partout pour trouver de quoi charmer ses oreilles et les nôtres, Nim tient un blog prolixe où il partage ses enthousiasmes et ses découvertes (http://nim.over-blog.com). On avait pu percevoir, lors du DJ-set qu’il délivra au festival Rhâââ Lovely, la pertinence et l’intégrité de ses choix. On peut donc désormais goûter à ses propres travaux à travers une sélection de 5 titres intimistes et délicats, rescapés d’un malencontreux plantage informatique qui lui fit perdre plusieurs autres compositions.

Fin connaisseur des diverses tendances de la musique électronique, du post-rock et du songwriting, Nim propose sur ce EP des climats introspectifs faits de clicks’n’cuts précis et doux sur lesquels se posent des accords de guitare acoustique sobres (il s’est samplé lui-même). On est d’emblée happé par le murmure réverbéré de Rauchen ist tödlich (et, par respect pour cette pertinente assertion, on attend la fin de ce premier morceau pour s’en allumer une). On glisse ensuite dans le très beau Wish où apparaît cette guitare fragile et mélancolique qui ne nous quittera plus. Telephone Call propose un petit rythme et des samples vocaux influencés par la bossa, style affectionné par l’auteur, tout en laissant s’exprimer au premier plan la paisible quiétude d’une guitare que l’on sent manipulée avec une vraie tendresse. Dans Tulipe, ce sont les textures qui prennent le dessus pour ce qui constitue sans doute le meilleur morceau du disque, lequel se clôt par le contemplatif et ouaté Lumen.

Voici donc une très jolie carte de visite, tout en douceur intimiste, d’un dynamique passionné qui se révèle ici compositeur inspiré. Souhaitons-lui, ainsi qu’à son excellent label, plein succès dans les mois et années qui viennent.

Gilles Genicot
le 01/01/2005

À lire également

Pi8
Meet Lucile
(Carte Postale Records)
Sweek
The Shooting Star’s Sigh...
(Carte Postale Records)
Kingfisherg
The Heartspray
(Carte Postale Records)
Humbert Utz
La nature est plus belle encore
(Carte Postale Records)