Monoceros

When I Was a Child I Wanted to Be an Astronaut

(Expanding Records / Import)

 date de sortie

31/01/2005

 genre

Electronique

 style

Electronica

 appréciation

 écouter

Water (MP3 complet)

 tags

5alad / Electronica / Expanding Records / Monoceros

 liens

Monoceros
Expanding Records

 autres disques récents
James Murray
Landscapes Of Lovers
(Fluid Audio)
Saloli
The Deep End
(Kranky)
Styrofoam
We Can Never Go Home
(Sound in Silence)
Luca Formentini
Scintilla
(Audiobulb)

Parmi les pays européens non anglophones ni germanophones, l’Espagne s’est, depuis plusieurs années, fait une place de choix ; en effet, même si les disques d’artistes espagnols ne sont pas aussi nombreux que ceux d’autres nations, ils sont souvent de qualité. C’est encore une fois le cas avec ce premier album de Monoceros, alias Joan Malé, qui vient compléter l’aréopage de signatures Expanding et remettre le label londonien à sa juste place après le ratage constitué par l’album de Lambent.

Proposant une electronica parfois teintée de sonorités dub (les beats sourds et les rythmiques réverbérées de Kaleidoscope Colors) ou d’inflexions jazz, le musicien catalan jette cependant la majeure partie de son dévolu sur des rythmiques et sonorités propres à l’electronica mélodique : rythmiques précises, souvent en grésillements, ritournelles attractives. Mêlant ces différents éléments dans une atmosphère plutôt enjouée (les notes tintinnabulantes de My Lego Entreprise), Monoceros parvient également à attribuer une forte dimension contemplative à certains de ses titres (Venera).
Mais le thème que l’on retrouve majoritairement sur ce disque, de manière plus ou moins explicite, c’est celui de l’espace et des étoiles. En effet, Monoceros est le nom d’une constellation et le titre de l’album, comme plusieurs intitulés de morceaux, reprennent ce champ lexical (Cosmos, Centaur, Cignus, The Astronaut). Dès lors, si on écoute When I was a Child I wanted to be an Astronaut sous cet angle, on repère ici des grésillements et larsens semblables à un contact radio déficient ou là des envolées sonores qu’on pourrait trouver dans un film de science-fiction. Toutefois, c’est surtout la très grande réverbération conférée aux différentes notes qui frappe à cet égard, apportant une véritable dimension stellaire à la musique de Monoceros.

Cependant, il ne faut pas voir cet album comme un disque à thème encombré de clins d’œil et références à sa ligne directrice ; il s’agit juste d’un fort agréable disque d’electronica mélodique que l’on peut aussi bien appréhender avec que sans le prisme mentionné ci-dessus.

François Bousquet
le 09/02/2005

À lire également

Holkham
Komatta Saru
(Expanding Records)
Monoceros
Tales for Silent Nights
(Fueradeserie !)
Benge
Meme Tunes
(Expanding Records)
V/A
The Condition of Musak 2
(Expanding Records)