V/A

The Noise & The City

(Autres Directions in Music / Internet)

 date de sortie

01/10/2004

 genre

Electronique

 style

 appréciation

 écouter

30 MP3 (complets)

 tags

aMute / Autres Directions in Music / Coin Gutter / Colophon / Depth Affect / E*Rock / EU / Fibla / Greg Davis / Joseph Suchy / Joshua Treble / Melodium / Mitchell Akiyama / Novel 23 / Pan•American / Propergol y Colargol / RandomNumber / Robokoneko / Sogar / Sora / Stendec / Teamforest / The Remote Viewer / Tim Koch / Wang Changcun

 liens

Melodium
The Remote Viewer
Greg Davis
RandomNumber
Fibla
Coin Gutter
Joshua Treble
Novel 23
Teamforest
E*Rock
EU
Robokoneko
aMute
Autres Directions in Music
Sora

 autres disques récents
Eternell
Still Light
(Sound in Silence)
Moskus
Mirakler
(Hubro)
Tim Hecker
Konoyo
(Kranky)
Epic45
Through Broken Summer
(Wayside and Woodland Recordings)

Monumental, c’est bien le qualificatif qui correspond le mieux à cette compilation MP3 concoctée par Autres Directions in Music. Trente artistes dispersés sur toute la planète, composant chacun un morceau de musique basé sur des enregistrements de bruits de la ville dans laquelle ils vivent. De quoi faire le tour du monde, avec autant de photos et textes produits par chaque artiste, montrant le lieu des prises de son, expliquant pourquoi ce lieu, en quoi le lieu a marqué le morceau, ou comment le morceau est né d’un point de vu plus technique.

On ne parlera pas ici de tous les artistes, et tous les morceaux composés pour cette compilation. La liste est trop longue, mais elle permet aussi de faire presque le tour des courants actuels, allant de l’electronica mélodique à l’ambient en passant par les textures de laptop saturées, la vague clicks’n cuts et toutes sortes d’expérimentations liées à la musique concrète. Vu la contrainte imposée aux artistes, il y a toujours une part de concret, qu’elle soit brute (voix, bruits de moteurs, klaxons, métros) ou traitées de manière à cacher ou sculpter le matériau de base. On obtient du coup quelques surprises quand des artistes utilisant habituellement des claviers et boites à rythmes, sont contraints à utiliser des sons réels. D’autres trichent un peu, découpant leurs enregistrements en micros segments, ne gardant que le fréquence sonore nécessaire, pour recréer un son synthétique, en particulier chez les producteurs d’electronica mélodique qui parviennent alors à créer des morceaux tout à fait dans la lignée de leurs productions habituelles (Stendec, randomNumber, Sora, Robokoneko, Fibla).
Dans un registre similaire, mais un peu plus classique, les portières qui claquent, les bruits de moteurs, sont autant de source sonores pour créer des percussions. Là aussi, le découpage minutieux est de mise, chaque son devient alors un instrument, et la ville un orchestre que chaque artiste doit diriger. La technique peut être la même que pour les mélodies et les artistes précédemment cités ne s’en privent pas afin d’obtenir des sons assez proches de leurs instruments habituels, tandis que d’autres garde le son brut et le mette en boucle, créant automatiquement un tempo, les battements du coeur de la ville (Teamforest, E*Rock), ou composent un rythme à partir de des sonorités brutes (EU, Novel 23, Montano).

Ce type de travail se prête aussi fort bien au genre ambient si on s’en tient à sa définition de base, à savoir une musique environnementale. Certains artistes mettent en avant des éléments choisis pour leur musicalité et délivrent de très beaux morceaux. La palme revient certainement à Colophon qui produit une musique minimale basé sur la résonance d’une cloche, et Pan American avec une musique très proche de son travail habituel, assez hypnotique, à partir de bruits enregistrés dans son jardin. Les autres utilisent l’environnement sonore de leur ville tel quel, ou essayent de ne pas trop le dénaturer. Aquaboogie par exemple maîtrise à merveille son travail, avec un morceau de musique concrète parfaitement cohérent, racontant une histoire, donnant l’impression d’entendre la bande son d’un film. D’un autre côté Greg Davis inflige un traitement en temps réel aux bruits captés par un micro placé à sa fenêtre, pour un résultat plutôt bruitiste.
Enfin, de nombreux artistes produisent une musique assez similaire, pleine de souffles, de bruits ambiants, d’où se détachent des cris d’enfants, un bus qui démarre, des oiseaux qui chantent.

Une compilation fort ambitieuse, avec des artistes de renom, un travail complet (musique, photo et textes) et cohérent, et toujours gratuit. Les bricoleurs pourront même fabriquer un joli boîtier dans lequel ils rangeront les deux CDs nécessaires à cette compilation, colossale et indispensable.

Fabrice ALLARD
le 10/04/2005

À lire également

V/A
Active Suspension vs Clapping Music
(Active Suspension)
Greg Davis & Sébastien Roux
Merveilles
(Ahornfelder)
V/A
Music of Deneb.2099
(Dars Records)
V/A
Instruments
(List)