Minamo

Shining

(12k / Import)

 date de sortie

15/02/2005

 genre

Electronique

 style

Ambient

 appréciation

 écouter

2 MP3 (extraits)

 tags

12k / Ambient / FilFla / Fourcolor / Keiichi Sugimoto / Minamo

 liens

FilFla
12k

 autres disques récents
Dmitry Evgrafov
Comprehension Of Light
(130701)
Nicola Ratti
The Collection
(Room40)
Target Archery
Clock of the Long Now
(Autoproduit)
David Cordero & .tape.
Seep
(Nature Bliss)

Arrivé sur 12k après des sorties notamment sur Aspertaatje, le quatuor japonais Minamo (au sein duquel on compte, entre autres, Keiichi Sugimoto alias Fourcolor et membre de Fonica) nous y livre Shining, album aux textures lumineuses.

Après un premier long titre (Crumbling) où des drones provenant de laptops évoluent doucement, hésitants, presque malhabiles mais avec, pour autant, une densité certaine, les éléments synthétiques font profil bas dans les morceaux suivants pour laisser le premier plan à de graciles guitares. Électriques, celles-ci sont en plus traitées pour être idéalement intégrées aux plages minimales développées par ailleurs ; il en résulte une union étincelante où brillent les notes des six-cordes sur des tapis sonores réduits à leur plus simple appareil (Raum, We Were). Acoustiques, elles se détachent davantage des nappes mais sans ostentation aucune, provoquant, là encore, une rencontre savoureuse où la rondeur des cordes métalliques renvoie en écho aux sonorités proches du larsen des éléments micro-électroniques (Serene, probablement le titre le plus réussi du disque).

Au reste, le groupe japonais parvient à intéresser aussi bien dans les morceaux moins longs (Raum et Serene font quatre minutes et trente secondes) que dans ceux dépassant les huit minutes. En effet, si l’évolution s’y fait plus lente, elle est néanmoins perceptible, mais prend plus son temps, comme s’il fallait laisser la musique de Minamo s’éveiller après un sommeil dont elle serait ressortie quelque peu engourdie (les notes de piano éparses de Stay Still en sont de topiques exemples). Cet anthropomorphisme témoigne parfaitement du sentiment éprouvé à l’écoute de Shining, disque attachant sinon bouleversant : sincérité et humilité sont les premières qualités d’une musique véritablement humaine, donc, bien que constituée pour une bonne moitié par des composants numériques.

François Bousquet
le 29/04/2005

À lire également

Steve Peters + Steve Roden
Not A Leaf Remains As It Was
(12k)
Autistici
Volume Objects
(12k)
Solo Andata • Seaworthy • Taylor Deupree
Live in Melbourne
(12k)
Amplifier Machine
Her Mouth Is An Outlaw
(12k)