Yellow6

Melt Inside

(Make Mine Music / Import)

 date de sortie

15/08/2005

 genre

Rock

 style

Ambient / Pop

 appréciation

 écouter

3 MP3 (extraits)

 tags

Ambient / Make Mine Music / Pop / Yellow6

 liens

Yellow6
Make Mine Music

 autres disques récents
Western Edges
Prowess
(Sound in Silence)
Mis+Ress
Dispellers
(Sound in Silence)
Ex Confusion
I Remember When
(n5MD)
Deaf Center
Low Distance
(Sonic Pieces)

On pensait Jon Attwood définitivement installé dans ce qui pouvait s’apparenter à une forme de confort musical : sortant un ou deux albums par an, l’Anglais y distillait une musique faite de cotonneuses nappes de guitares et d’accueillantes plages de synthé. Dès lors, quelle ne fut pas notre surprise à l’écoute de ce nouveau long-format où, pour la première fois, une voix féminine est conviée. Celle-ci, se faisant soit psamoldiante, soit chantante, entraîne du reste l’ensemble de la musique de Yellow6 vers des atmosphères plus proches d’une certaine pop éthérée : évolution plus marquées des structures (les guitares se saturent au bout d’un certain temps ou passent des nappes aux arpèges mélodieux) et utilisation plus fréquente de divers éléments (piano, boîte à rythmes). De la même manière, les paroles prononcées ou chantées par Ally Todd empruntent les deux traditionnelles directions de la space-pop : constat introspectif d’un mal-être (I Twist and Turn but Still I Cannot See / What’s Happenin’ to Me, I’m Shattered / I’m Broken / I’m Falling) et appel à l’affection (Stay With Me Tonight / We Can Keep Each Other Warm, Come Play, In My Hideaway, You Touched My Soul With Your Hand (…) / Where Are You Now ?).

Pour autant, la couleur propre à Yellow6 est toujours présente : strates de guitares superposées (l’une installant une nappe, l’autre y posant un aérien trémolo, par exemple), travail sur l’intégralité du champ des possibles des six-cordes (nappes, trémoli, larsens, accords distordus, arpèges réverbérés) et morceaux s’étirant sur la longueur (pas un en-dessous de cinq minutes pour un total d’une heure). Alors qu’on pourrait craindre une légère absence de renouvellement d’un titre à l’autre, le musicien britannique parvient à maintenir son auditeur en éveil en insistant davantage sur la rythmique ici (Never Stay Too Long) ou en intégrant des éléments électroniques aux consonances plus acérées (Ten). Ainsi, Melt Inside se révèle être un album à la fois novateur dans la discographie de Yellow6 tout en s’inscrivant dans une certaine continuité (renforcée par le fait que le disque sort sur Make Mine Music, label où se croisent harmonieusement post-rock et pop éthérée) et, quoiqu’il en soit, un disque particulièrement réussi.

François Bousquet
le 19/08/2005

À lire également

Yellow6
Painted Sky
(Resonant)
Lope / Yellow6 / Absent Without Leave / (...)
S/t
(Bloated Sasquatch Beer Theatre Audio)
July Skies
Where the Days Go
(Make Mine Music)
V/A
Vox Pop
(Make Mine Music)