Taylor Deupree + Eisi

Every Still Day

(Noble / Import)

 date de sortie

12/09/2005

 genre

Rock

 style

Ambient / Pop / Post-Rock

 appréciation

 écouter

Every Still Day

 tags

Ambient / Eisi / Noble / Pop / Post-Rock / Taylor Deupree

 liens

Noble

 autres disques récents
T’ien Lai
RHTHM
(Monotype Records)
Chihei Hatakeyama
Mirage
(Room40)
Lärmheim
Cent Soleils
(Autoproduit)

Trio japonais, Eisi voit son album Awaawa, sorti il y a deux ans sur la structure tokyoite Noble Label, entièrement réinterprété (et non remixé) par Taylor Deupree, musicien new-yorkais familier de ces pages.

Après réception des morceaux originaux que lui avaient envoyés les Japonais, Deupree en a extrait la trame principale (essentiellement la voix de Mujika Easel, les lignes mélodiques de guitare de Tsutomu Konori et la trompette de Masaaki Morita) et y ajouta les arrangements synthétiques qui lui sont chers. Mais, contrairement à ce que à quoi il nous avait habitué, l’États-Unien ne fait pas spécialement, ici, dans l’ultra-minimaliste ; choisissant de se mettre au diapason de la musique originale, ses instrumentations se font plus riches, venant apporter une dimension plus sombre et en même temps plus riche aux titres d’Eisi. En effet, si le travail de Deupree est parfois difficilement identifiable (a fortiori quand on ne connaît pas bien les morceaux initiaux), la rencontre entre les deux univers ici représentés s’avère globalement réussi et l’ensemble navigue alors entre post-rock contemplatif dans ses passages purement instrumentaux (l’inspiré Cloud, Light, Water (Fall) et l’aérien Interlude) et forme de pop éthérée languide quand Mujika Easel chante (Voice or Vice (Rise), Every Still Day).

Assez logiquement, Taylor Deupree a également convié, sur cet album, un de ses “protégés” : Christopher Willits, le californien venant apporter le scintillant son de guitare qui le caractérise dans un Note1 (variation) qui a malheureusement trop tendance à tirer vers l’électro-pop à tendance lounge. Dès lors, comme souvent, on se met à préférer les titres instrumentaux (par bonheur plus nombreux) où l’on passe sans coup férir d’une ambiance post-rock traditionnelle (phrases de guitare réverbérée sur fond de nappes accueillantes) à une atmosphère plus laid-back, portée par la trompette très libre de Massaki Morita que viennent envelopper les textures de Deupree (14 (Alta)). Every Still Day se révèle donc, malgré ses quelques passages plus faibles, être un album plutôt plaisant et agréable à l’écoute.

François Bousquet
le 12/09/2005

À lire également

Serph
Hyperion Suites
(Noble)
Taylor Deupree + Christopher Willits
Mujo
(Plop)
Ryuchi Sakamoto / Illuha / Taylor Deupree
Perpetual
(12k)