Bretschneider + Steinbrüchel

Status

(12k / Metamkine)

 date de sortie

10/10/2005

 genre

Electronique

 style

Electronica / Minimal

 appréciation

 écouter

2 MP3 (extraits)

 tags

12k / Electronica / Frank Bretschneider / Komet / Minimal / Steinbrüchel

 liens

Frank Bretschneider
Steinbrüchel
12k

 autres disques récents
Dmitry Evgrafov
Comprehension Of Light
(130701)
Nicola Ratti
The Collection
(Room40)
Target Archery
Clock of the Long Now
(Autoproduit)
David Cordero & .tape.
Seep
(Nature Bliss)

Adepte des albums réalisés en collaboration (on a déjà pu évoquer son travail avec Taylor Deupree), Frank Bretschneider nous propose cette fois-ci, sur 12k qui l’avait déjà accueilli l’an passé pour Looping I-VI (And Other Assorted Love Songs), un long-format où il se voit accompagné de Ralph Steinbrüchel, musicien suisse déjà croisé sur List.

Sur des structures faites de micro-glitchs, de petits larsens et d’infimes clicks’n’cuts sont posées des rythmiques prenant parfois des atours réverbérés, évoquant alors aussi bien un micro-dub qu’une techno minimaliste. Occultant presque toute prétention mélodique, le travail sur les textures rejoint, on le devine assez rapidement, ce que Frank Bretschneider nous proposait avec son dernier album en date : matériaux dont la dimension synthétique est poussée jusqu’à devenir cliniques, dépouillement côtoyant l’ascétisme. Plus encore, alors que Looping I-VI (And Other Assorted Love Songs) se signalait par la présence quasi-permanente d’une nappe d’arrière-plan, les sons sont ici livrés, la plupart du temps, sans autre tapis sonore qu’une boucle rythmique.

Au reste, c’est sur cette dernière que l’on concentrera principalement notre attention, les éléments micro-électroniques produits en majeure partie par Steinbrüchel n’étant guère originaux (on signalera toutefois l’intéressante “vague sonore” de Phase et les sons comparables au bruit d’une allumette que l’on gratte puis allume de Faktor). Pour sa part, la pulsation sait se faire plus torturée quand elle se complexifie (Funktion), plus légère quand elle se fait plus aiguë (Periode, Phase), proche du dub quand elle se met en boucle (Spektrum, Position). Néanmoins, Status se déroule de manière trop linéaire pour pleinement emporter notre adhésion, les changements survenant d’un morceau à l’autre, bien que non-absents, n’étant pas suffisamment significatifs pour échapper, surtout dans le troisième-quart de l’album, à la sensation de répétition, écueil bien difficile à éviter pour ce type de productions.

François Bousquet
le 12/10/2005

À lire également

Pjusk
Sval
(12k)
Janek Schaefer
Lay-By Lullaby
(12k)
19/09/2008
Signal : "Robotron
(Centre Pompidou)
Frank Bretschneider
Exp
(Raster-Noton)