Melodium

There is Something in the Universe

(Disasters By Choice / Import)

 date de sortie

13/03/2006

 genre

Electronique

 style

Electronica

 appréciation

 écouter

2 Real Audio (complets)

 tags

Disasters By Choice / Electronica / Melodium

 liens

Melodium
Disasters By Choice

 autres disques récents
Glass Locus
Escapism
(Audiobulb)
The Eye Of Time
Myth II : A Need To Survive
(Denovali Records)
Steve Hauschildt
Dissolvi
(Ghostly International)

Retour aux sources pour ce sixième album de Melodium puisque There Is Something In The Universe sort sur le label italien Disasters By Choice qui avait déjà accueilli les deux premiers long-formats du musicien français.

Alors qu’on abordait plutôt confiant ce nouvel album (après deux légères déceptions avec ses disques sur Audio Dregs et Autres Directions In Music) ayant présent à l’esprit le souvenir de ces deux superbes albums initiaux, on est tout d’abord surpris par l’ordonnancement du disque : quinze plages pour cinquante minutes avec des morceaux allant de la minute vingt à cinq minutes trente. Plutôt hétérogène, un tel “découpage” n’est pas forcément mauvais signe, mais il requiert d’être aussi performant dans la brièveté que sur la longueur. Le début du disque semble balayer ces légers doutes avec des morceaux où une guitare acoustique tient le haut du pavé et se mêle avec réussite à l’electronica touchante de Laurent Girard (Weird Voices Inside My Head). Puis, à l’image de La tête qui flotte, les sonorités se font plus lo-fi (Please, Destroy The Piano, Dragged Down Into The Bottomless Hole) ou plus “futuristes” (He Will Be Killed Tomorrow), le chant apparaît (You Are No One, Like Everyone, I Know His Crimes) et l’ensemble peine à nous convaincre.

Sommes-nous alors insensibles à l’apparent désir de Melodium d’emmener sa musique dans diverses directions, de ne pas la cantonner au simple champ de l’electronica mélodique ? Cette démarche est pourtant assurément louable mais ici, on ne parvient pas à être touché, comme si on restait extérieur à ce disque, ne réussissant à y rentrer que par intermittences (quelques morceaux - They Can’t Get Inside Of You et ses efficaces mélodies, The House Is Surrounded et ses couches superposées -, voire quelques passages au sein d’un morceau - les sonorités aquatiques de Do You Remember That ? -). Du coup, le découpage évoqué plus haut se révèle contre-productif, nous empêchant, par la durée “chaotique” des titres, de pénétrer l’ambiance installée ici ou là, de véritablement se laisser gagner par la musique du Français, voire, en raison du nombre de pistes, nous faisant ressentir une certaine lassitude.

À nouveau déçu au sortir d’un album de Melodium, on se rend cependant bien compte que les réserves exprimées ici sont plutôt subjectives, qu’il est évident que There Is Something In The Universe n’est en aucun cas un mauvais disque et qu’il aura ses adeptes, parfaitement légitimes.

François Bousquet
le 28/04/2006

À lire également

V/A
The Noise & The City
(Autres Directions in Music)
Melodium
Low Gravity
(Audio Dregs)
Melodium
Music for Invisible People
(Autres Directions in Music)
Melodium
La tête qui flotte
(Autres Directions in Music)