Pan American

For Waiting, For Chasing

(Mosz / Metamkine)

 date de sortie

15/05/2006

 genre

Electronique

 style

Ambient

 appréciation

 écouter

Love Song (extrait MP3)

 tags

Ambient / Mosz / Pan•American

 liens

Mosz

 autres disques récents
Tim Linghaus
About B. (Memory Sketches B-Sides Recordings)
(Sound in Silence)
Sylvain Chauveau
Pianisme
(Sub Rosa)
Amp
Entangled Time
(Sound in Silence)
Joel Tammik
Imaginary Rivers
(TXT Recordings)

Comme tous les deux ans, Pan American nous livre un album mais pour la première fois, ce n’est pas sur Kranky qu’il paraît mais sur Mosz, label autrichien familier de ces pages. Après nous être réconciliés avec Mark Nelson avec Quiet City, on attendait avec impatience sa nouvelle production en espérant que ce For Waiting, For Chasing ne nous décevra pas.

Si l’États-unien a changé de label, la musique reste dans la tonalité du disque précédent : une ambient assez évocatrice fondée sur des textures composites évoluant dans une atmosphère plutôt torturée (voir les bribes sonores utilisées dans Love Song et Amulls ou les sonorités quasi aquatiques de From Here). De même retrouve-t-on ici deux des trois musiciens qui entouraient Mark Nelson sur Quiet City : Dave Max Crawford au cornet à pistons et Steven Hess aux diverses percussions (triangle, cymbale, singing bowl, djembé). Intervenant avec parcimonie, ces derniers se mêlent aux éléments électroniques jusqu’à en faire complètement partie (le djembé et ses coups sourds dans Still Swimming par exemple ou la cymbale et les bols de The Penguin Speaks).

Mais ce sont bien évidemment les nappes concoctées par Mark Nelson qui occupent la majeure partie de l’espace sonore, parfois agrémentées de petits tapotements, mini-glitchs (Amulls) ou rythmiques minimales comme une lointaine réminiscence du micro-dub autrefois prisé par Pan American (Are You Ready ?). Moins élégiaque que son prédécesseur (point ici d’accord de guitare ou de passage slowcore, juste un piano très contemplatif dans le caudal Amulls), For Waiting, For Chasing n’en est pas moins captivant et s’inscrit, quoiqu’il en soit, dans une belle continuité.

François Bousquet
le 03/08/2006

À lire également

Boris Hauf
Soft Left Onto Westland
(Mosz)
Rdeča Raketa
Old Girl, Old Boy
(Mosz)
Metalycée
Another White Album
(Mosz)
Peter Rehberg
Fremdkoerper
(Mosz)