Vladislav Delay

Anima

(Mille Plateaux / Tripsichord)

 date de sortie

23/01/2001

 genre

Electronique

 style

Electronica

 appréciation

 tags

Electronica / Mille Plateaux / Vladislav Delay

 liens

Vladislav Delay
Mille Plateaux

 autres disques récents
Western Edges
Prowess
(Sound in Silence)
Mis+Ress
Dispellers
(Sound in Silence)
Ex Confusion
I Remember When
(n5MD)
Deaf Center
Low Distance
(Sonic Pieces)

Dernier album de Vladislav Delay, Anima est un objet quelque peu hors du commun. Après un Entain très clairement ambient à la pochette uniformément blanche, Anima semble plus lumineux avec l’apparitions de mélodies, même si celles-ci sont tronquées, collées, et superposées sur des rythmiques rondes.

Mais surtout, la première surprise est cette unique plage de 62 minutes, sur laquelle Vladislav Delay nous offre un morceau qui ressemble à s’y méprendre aux concerts qu’il peut donner depuis un an.
Musique soyeuse, ambiances aquatiques, les sons nous enveloppent, alternant passages calmes sur lesquels sons concrets et organiques se faufilent dans une rythmique complexe, tandis que sur d’autres passages plus doux, sont lâchées des nappes synthétiques avec parcimonie et justesse, créant une nonchalance fort agréable, et loin d’être monotone comme le sont souvent les musiques dites ’lounge’.

Nettement plus accrocheur que Entain, Anima reste toutefois de grande qualité et ne lasse pas l’auditeur alors que tous les thèmes sont fort semblables. A ce titre Anima pourra être comparé au 2eme album de Pole qui lui aussi faisait un disque avec de légères variations sur un thème principal, une sonorité donnée.

Un très bon disque d’ambient sophistiquée, mais qui aurait peut-être gagné à varier un peu plus ses thèmes pour en faire un album plus riche.

Fabrice ALLARD
le 24/07/2001

À lire également

Andreas Tilliander
Elit
(Mille Plateaux)
Vladislav Delay
Kuopio
(Raster-Noton)
V/A
Audiolab
(Lucky Kitchen)
Ametsub
The Nothings of The North
(Mille Plateaux)