Piano Magic

Son de Mar

(4AD / Labels)

 date de sortie

06/08/2001

 genre

Electronique

 style

Electronica / Néo-Classique

 appréciation

 tags

4AD / Electronica / Néo-Classique / Piano Magic / Textile Ranch

 liens

Piano Magic
4AD
Textile Ranch

 autres disques récents
Amiina
Fantômas
(Mengi)
Darren McClure
Primary Locations
(Dragon’s Eye Recordings)
Akira Kosemura
Our Own Picture (EP)
(Schole)
Piano Magic
Closure
(Second Language)

Première sortie sur le label 4AD sur lequel ils ont récemment signés, Son de Mar constitue également pour Piano Magic leur première BO. La légende dit que le réalisateur espagnol Bigas Luna a demandé au groupe d’illustrer son film après avoir entendu une de leurs chansons chez un disquaire de Barcelone. Forcément fortement marqué par la mer, ce court disque (38 minutes) se distingue aussi par l’absence de noms aux titres, laissant libre cours à l’imagination de l’auditeur.

Dès le premier morceau, la mer est omniprésente, les samples de vague berçant celui-ci, tandis que bruits de cloche assourdis et notes de guitares se mêlent, le tout teinté d’une mélancolie certaine. Ensuite, c’est le piano qui, par son arpège immuable, fait l’effet d’un flux continu. Plus loin, on entend comme une sirène de bateau. Enfin, ce sont les vagues et le bruit qu’elles font sur le sable qui clôturent l’album.
A côté de ces éléments maritimes, le groupe de Glen Johnson alterne cordes ciselées et guitares légères, nappes de synthé discrètes et samples divers. Un xylophone fait son apparition et apporte une touche ludique à l’ensemble. A un autre moment, une rythmique constituée d’une base analogique et de percussions permet de recaptiver l’attention.
Outre la mer, les cloches sont extrêmement présentes. Elles sont soit sourdes, semblables à un tocsin, soit légères et invitant au voyage. Tantôt elles s’immiscent harmonieusement dans la mélodie, tantôt elles cassent son rythme interne, mais elles sont toujours évocatrices.

Extrêmement apaisant, Son de Mar n’en est pas, pour autant, un disque à écouter en musique de fond, mais un album élégiaque et subtil à apprécier et à déguster calmement et attentivement. On pourra toutefois reprocher ici au groupe un manque de renouvellement entre les morceaux (et parfois même, en leur sein) et une tendance relative à s’écouter jouer.

François Bousquet
le 23/10/2001

À lire également

02/11/2003
Piano Magic - Margo
(Mains d’Oeuvres)
22/05/2002
Piano Magic - Melmac
(Guinguette Pirate)
Piano Magic
The Troubled Sleep Of Piano Magic
(Dora Dorovitch)
Blonde Redhead
Misery is a Butterfly
(4AD)