Warp’ology : Mira Calix + VLAD + Plaid + Richard Thair

 date du concert

16/09/2000

 salle

Trabendo,
Paris

 tags

Mira Calix / Plaid / Trabendo / V.L.A.D

 liens

Mira Calix
Plaid
V.L.A.D

 dans la même rubrique
06/05/2019
Yndi Halda / Staghorn
(Supersonic)
25/04/2019
Lali Puna / Surma
(Petit Bain)
31/03/2019
Piano Day 2019 : Émilie Levienaise-Farrouch
(Lafayette Anticipations)

C’est dans le cadre du Mix Move (salon sur les musiques électroniques, présentation de matériel, etc...) que se tenait cette soirée entièrement dédié au fameux label Warp.
La salle, moderne, anciennement le Hot Brass, est de taille modeste mais parfaitement adaptée pour cette soirée.

A partir de 22h, c’est Mira Calix qui est au mix, en attendant que la salle se remplisse. Elle joue plutôt des morceaux calme, limite trip-hop, mais se contente d’enchainer les disques plutot que de les mixer réellement. Mais qu’importe, le public n’est pas très attentif a cette heure.

C’est à 23h que VLAD entre en scène. Quelques réglages, et puis finalement le set démarre. Un seul artiste, entouré de machines dont un vieil ordinateur. Les sons aussi sont un peu vieux, et les premiers morceaux sonnent très années 80, et font légèrement penser a DMX Krew.
Mais la comparaison s’arrête là, la suite est bien plus techno avec quelques intonations Rephlex. Rythmique soutenu comme de la techno, plus complexe que de la techno mais sans atteindre la folie des artistes du label d’Aphex Twin.
Un concert sympathique, d’autant plus qu’il s’agissait pour nous d’une découverte attendue.

Mira Calix prend le relai et son jeu est maintenant plus électro, plus dans l’esprit Warp. On reconnaitre notamment un titre d’Autechre, et un court extrait du Bucephalus Bouncing Ball d’Aphex Twin, titre devenu un standard de la sphère electronica.

1h15, arrivée de Plaid. Ils étaient 3 lors de Global Tekno voici 2 ans, puisqu’ils étaient alors accompagnés par un DJ responsable des scratchs du 2eme album.
Ils ne sont que 2 cette fois, et commencent leur set par Pino Pomo, véritable tube extrait de Rest Proof Clockwork, leur deuxième album. Le morceau suivant semblait inconnu, moins touchant en raison de l’absence de mélodie. L’ensemble du concert sera un mélange de leur deuxième album avec des titres aux superbes mélodies et d’autres que l’ont peut supposer être les titres d’un futur album.
Toujours est-il qu’ils nous ont fait un concert agréable, au son assez proche de l’album.

Pour terminer la nuit, c’est Richard Thair, batteur de Red Snapper qui était au mix. Il était assez étonnant d’entendre les disques qu’il passait. En effet, alors que Red Snapper joue plutôt dans un registre jazz, voire trip-hop, il a passé plus de deux heures a mettre des disques dansant comme de la techno, et sophistiqués comme ce que l’on trouve chez Warp.
Le public dansait comme dans une rave sur des titres aux rythmiques relativement complexes, et aux sonorité métalliques. L’ensemble était assez dur, mais de légères mélodies venait enbellir cette armature rigide.
Finalement un très bon set, parfaitement adapté a cette fin de soirée.

Globalement cette soirée Warp est une réussite, même si l’on aurait pu attendre d’avantage de concerts, mais bon... difficile de contenter tout le monde !!

Fabrice ALLARD
le 19/09/2000

À lire également

Mira Calix
Skimskitta
(Warp)
24/10/2001
Plaid - Mira Calix
(Batofar)
06/04/2003
Festival ATP 2003 : (...)
(Camber Sands)