Limp

Orion

(Morr Music / La Baleine)

 date de sortie

05/03/2002

 genre

Rock

 style

Ambient / Pop / Post-Rock

 appréciation

 tags

Aerosol / Ambient / Limp / Manual / Morr Music / Pop / Post-Rock

 liens

Limp
Aerosol
Manual
Morr Music

 autres disques récents
Billow Observatory
II : Plains/Patterns
(Azure Vista Records)
High Plains
Cinderland
(Kranky)
Yann Novak
Idleness, Endlessness
(Dragon’s Eye Recordings)
ujif_notfound
[pre][code]
(Kvitnu)

Quatuor danois formé autour de Jonas Munk (alias Manual) et au sein duquel on retrouve notamment Rasmus Rasmussen (alias Aerosol), Limp offre, avec Orion, un premier mini-album très réussi et extrêmement prometteur.

Mélangeant allégrement une batterie bien réelle, sonnant typiquement post-rock, et des accords de guitares réverbérés, le groupe se place, dès le titre d’ouverture (Towards), à la croisée des chemins entre le post-rock nord-américain d’une part et la scène shoegaze anglaise d’autre part. Plus loin (City speaks tonight), ils injecteront des grésillements et une rythmique electronica (on est alors totalement dans l’ambiance que donnerait un remix d’un titre des Cocteau Twins) avant que la batterie ne réapparaisse pour un final beaucoup plus débridé.
Volontiers nostalgique et mélancolique, à l’instar de la majeure partie des sorties Morr, ce disque s’impose comme la synthèse idéale de nombre de courants musicaux fortement appréciés. Ayant parfaitement digéré la musique de ces dix dernières années (de Kranky à Wurlitzer Jukebox en passant par Temporary Residence ou Earworm), les jeunes (vingt ans de moyenne d’âge) danois dépassent pourtant le statut de simples compileurs d’influences. Sachant aussi bien faire naviguer leurs morceaux vers des rivages plus éthérés (Interstellar ou Betelgeuze) que leur inculquer un souffle intérieur via une section rythmique dynamisée (Orion), Limp parvient à créer son propre style. Les nappes de synthé se marient, ainsi, parfaitement, tout au long des six titres, aux arpèges réverbérés et apports electronica.

Se déroulant très agréablement et répondant aux attentes placées en eux à l’écoute des projets solos de ses membres, ce mini-album nous met l’eau à la bouche en ce qui concerne un futur véritable premier opus du quatuor.

François Bousquet
le 27/03/2002

À lire également

Bernhard Fleischmann
The Humbucking Coil
(Morr Music)
Solvent
Solvent City
(Morr Music)
FS Blumm
Mondkuchen
(Morr Music)
V/A
Hotel Stadt Berlin
(a.d.s.r., City Centre Offices, Din, Hey Records, Lux Nigra, Morr Music)