Rechenzentrum

 date du concert

09/11/2001

 salle

Batofar,
Paris

 tags

Batofar / Rechenzentrum

 liens

Rechenzentrum
Batofar

 dans la même rubrique

Suite à la sortie du dernier album de Rechenzentrum, The John Peel Session (chroniqué ici), voici un nouveau passage parisien du fameux duo qui garde la même formule, a savoir l’un des deux pour la musique tandis que son comparse se charge des projections.

On arrivera malheureusement un peu en retard et ils sont déjà sur scène mais on retrouve la musique dense de leur nouvel album alors que le premier lorgnait plutôt du côté d’une techno minimaliste. Des souffles sont lancés, des bribes de voix sur une rythmique façon click & cuts avec quelques grésillements, bouillonnements, grincements qui prend petit à petit le dessus.
Dans un dernier temps de superbes nappes enveloppent l’ensemble tandis que souffles et notes stridentes forment un nouveau rythme au sein duquel s’intercale un piano aux notes aériennes. C’est magnifique, à la manière de ce nouvel album.

On sera ensuite un peu surpris par les blancs qui séparent les trois parties d’environ 20 minutes. La deuxième séquence débute de façon très jazzy avec voix puis rythmique très free, et cuivres, le tout de façon très chaotique avant de se calmer, s’organiser pour une transition house-jazzy somme toute agréable.
Mais une nouvelle fois c’est le dernier morceau qui fait un carton avec groove imparable et mélodie accrocheuse évoluant doucement au grès des filtres appliqués.

La dernière partie, un peu plus longue, sera la moins intéressante, très orientée house de part les rythmes et la construction particulièrement répétitive, sur laquelle se greffe des éléments intéressants mais ici anecdotiques comme des crépitements, grésillements qui deviennent un élément presque obligé d’une nouvelle vague d’électornica initiée par Pole.
On se concentrera alors plutôt sur les vidéos malheureusement par vraiment mises en valeur puisque seulement sur deux téléviseurs et la principale sur un écran placé au fond de la scène, éclairant les deux artistes.

Au final un concert en demi-teinte, parfois sublime, parfois tombant dans la facilité et perdant tout son intérêt.

Fabrice ALLARD
le 12/11/2001

À lire également

V/A
Bip Hop Generation v.5
(Bip-Hop)
16/03/2001
Festival EXIT : Column
(Maison des Arts)
17/09/2000
Ma Cherie For Painting -
(Cité des Sciences)
06/09/2003
Nuit Bleue : Phonophani
(Salines Royales)