Hazard

Wind

(Ash International)

 date de sortie

06/06/2001

 genre

Electronique

 style

Ambient

 appréciation

 tags

Ambient / Ash International / BJ Nilsen / Hazard

 liens

Ash International
BJ Nilsen

 autres disques récents
Western Edges
Prowess
(Sound in Silence)
Mis+Ress
Dispellers
(Sound in Silence)
Ex Confusion
I Remember When
(n5MD)
Deaf Center
Low Distance
(Sonic Pieces)

On a découvert Hazard un peu tard, l’an dernier mais pas tout à fait par hasard puisqu’il était aux côtés de Fennesz et Biosphere sur un maxi sorti par Touch à l’occasion d’une tournée du label.
A 26 ans, Benny Jonas Nilsen, suédois de nationalité, sort avec Wind son quatrième album, dont le troisième chez Ash International aux côtés de Scanner, S.E.T.I., Richard H. Kirk, ou Bruce Gilbert.

La musique de Hazard est en quelque sorte une version extrême de ce que fait Biosphere. On reste dans le domaine de l’ambient lunaire, mais sans les basses, sans les mélodies. Si celles-ci semblent apparaître par moment, c’est au coeur même des textures sonores qu’il faut aller les chercher.
Les huit morceaux présent sur cet album sont basés sur des enregistrements de bruit de vent. Son souffle dans les branches d’un arbre, dans l’herbe, les mouvements qu’il crée. C’est donc forcément très calme, on entend des souffles retravaillés ensuite électroniquement. De longues notes proches du larsen font leur apparition au milieu de craquements sur Downslote, les sons clairs rencontrent un souffle épais, dense, celui-ci venant saturer l’enregistrement sur Village, un avion semble traverser au ralenti le ciel de Anemo, et des anges viennent chanter, accompagnant les vents apaisants de Sough.
Sur le dernier titre, le jour semble se lever, les premiers rayons de soleil pointent le bout de leur nez sur Stockholm, et les notes prennent le dessus sur les enregistrements météorologiques.

Une musique expérimentale parce qu’extrême et conceptuelle, qui s’apprécie à l’horizontale et qui demandera de prendre le temps de s’y immerger totalement pour en apprécier toutes les variations et subtilités.

Fabrice ALLARD
le 20/07/2002

À lire également

Thomas Ankersmit
Live in Utrecht
(Ash International)
Hazard / Fennesz / Biosphere
Light
(Touch)
Autodigest
A Compressed History of Everything Ever (...)
(Ash International, Crónica Electronica)
BJ Nilsen & Stilluppsteypa
Man From Deep River
(Editions Mego)