V/A

Documenta

(Agenda / Import)

 date de sortie

18/03/2002

 genre

Electronique

 style

Electronica

 appréciation

 tags

Agenda / Arovane / Electronica / EU / Farben / Funkstorung / Isan / Marumari / Múm / Phoenecia / Phonem / To Rococo Rot / While

 liens

Arovane
Funkstorung
Isan
Marumari
Múm
To Rococo Rot
EU

 autres disques récents
Dmitry Evgrafov
Comprehension Of Light
(130701)
Nicola Ratti
The Collection
(Room40)
Target Archery
Clock of the Long Now
(Autoproduit)
David Cordero & .tape.
Seep
(Nature Bliss)

C’est le tracklisting de cette compilation qui a attiré notre attention, ou plus précisément les noms des artistes participant à l’aventure, allant de représentants d’une electronica mélodique (Múm, Isan) jusqu’à des terres sauvages (Marumari, Phoenecia). Le label, inconnu, offrant une raison de plus de franchir le pas.
Agenda est en fait une division du label Peacefrog, ce dernier étant plutôt orienté techno avec des artistes comme Luke Slater, John Beltran, ou Planetary Assault System).

En y regardant de plus près, cette compilation regroupe d’une part des valeurs sûre de ce genre musical, mais surtout une majorité de morceaux déjà connus, extraits de vinyles au mieux, ou des albums au pire, ne laissant guère de place aux découvertes.
Isan nous fait du Boards of Canada avec un extrait de leur album Beautronics aux sonorités spatiales et samples de voix, Red Shirt, White Shoes de Funkstörung est un morceau chanté d’electronica groovy extrait de Appetite for Disctruction, et on trouve le très beau Ambelio d’Arovane sur leur premier album, Atol Scrap. Les islandais de Múm sont très bien représentés puisque c’est un des meilleurs remix de leur Ballad of the Broken Birdie Records qui figure ici, retravaillé par Ruxpin, mais déjà présent sur leur album Remixed.
On terminera cette liste avec To Rococo Rot et leur extrêmement répétitif Die Dinge Des Lebens que l’on trouve sur The Amateur View, et enfin Bitstream de Phonem provient de son premier 12" chez Morr Music, Phonetik.

Passons donc aux artistes moins connus, avec Farben pour commencer. En fait il s’agit d’un des pseudos de Jan Jelinek, et il nous permet de rentrer dans ce disque en douceur puisque tout est ici feutré, et même la rythmique se fait discrète. On a déjà pu croiser Marumari sur quelques compilations (Bip-Hop notamment) et c’est toujours avec plaisir qu’on le retrouve avec ici un début gentiment expérimental, des bruitages servant à rythmer le morceau puis l’atmosphère s’apaise, on imagine des oiseaux autour de nous, on entend des bouillonnements, des grincements laissant à penser qu’on se trouve allongé sur le pont d’un bateau.
Nous avons déjà parlé de EU, un artiste russe qui agrémente régulièrement les compilations electronica. Tayna s’avère attachant avec les sonorités originales utilisées pour la mélodie. On est un peu surpris de trouver les fous furieux de Phoenecia sur cette compilation très sage, mais Dilido est un vieux morceau qui ne dépareille pas sur ce disque où sonorités acoustiques (des coups sur des tuyaux métalliques) côtoient de brèves notes en apesanteur.
On termine avec une vraie découverte, soit While, pourtant auteur de plusieurs albums chez Chocolate Industries. Il nous sert ici une electronica froide et mélodique, aux sonorités cristallines, de toute beauté.

Si tous les morceaux de cette première compilation ont déjà été publié, elle offre toutefois un bon panorama de la scène electronica actuelle dans une veine mélodique. On remarquera par ailleurs un certain travail sur le tracklisting puisque aussi variés soient-ils, les morceaux s’enchaînent en douceur, procurant une lente évolution vers des terres nouvelles.

Fabrice ALLARD
le 24/08/2002

À lire également

V/A
Masonic
(Hymen)
20/05/1999
To Rococo Rot
(Maroquinerie)
06/11/2004
Festival Panoptica (...)
(Salle des Fêtes de Bressou)
Múm
The Peel Session (EP)
(Fat Cat)