Tennis

Furlines

(Bip-Hop / La Baleine)

 date de sortie

26/03/2003

 genre

Electronique

 style

Electronica

 appréciation

 tags

Benge / Bip-Hop / Bittonic / Bovine Life / Cray / Electronica / Electronicat / Frank Bretschneider / Pimmon / Scanner / Si-cut.db / Taylor Deupree / Tennis

 liens

Frank Bretschneider
Benge
Pimmon
Bovine Life
Si-cut.db
Scanner
Bittonic
Bip-Hop

 autres disques récents
Arovane + Porya Hatami
C.H.R.O.N.O.S.
(Karl Records)
Tomoyoshi Date + Stijn Hüwels
Hochu-Ekki-Tou
(Home Normal)
Proem
Until Here For Years
(n5MD)
Maps And Diagrams
Azurescens
(Handstitched* Recordings)

Troisième album du duo formé par Si-Cut.Db et Benge, et le deuxième chez Bip-Hop après le très beau Europe on Horseback, l’un des premiers albums du label marseillais.
Si ce précédent album était encore très marqué par le dub de Douglas Benford, Furlines apparaît tout de suite comme une meilleure fusion des genres abordés par chacun de ces deux artistes.

En fait on est partagé entre deux impressions. D’un côté on retrouve sur quelques titres comme Pine Martin Eden, une basse qui nous fait penser au dub électronique de Si-Cut.Db, même si celle-ci reste en retrait et agrémente un titre sans pour autant le faire basculer vers le dub. De même les mélodies douces de Benge tentent de s’infiltrer sur ce disque, non sans mal.
A mettre tout les deux un peu de leur esprit, on finit par se demander si Tennis n’est pas devenu le projet le plus expérimental des deux hommes. En effet, tout étant retenu, les basses en retrait, les mélodies tronquées, rien ne se démarque vraiment et le résultat est une musique répétitive, minimaliste qui semble tourner un peu en boucle, ou dont les mélodies flirtent avec la facilité, pour un résultat certes original et inclassable, mais un peu plat.
On appréciera toutefois quelques particularités comme l’ambiance légèrement jazzy de Bad Hare Day, l’impression d’écouter un vinyle rayé de Biosphere avec Otter Story, ou les sonorités plus franches, les compositions plus riches des deux derniers morceaux, mais cette première partie de Furlines reste bien en retrait par rapport à leur précédent album.

Par contre, pour fêter les deux ans du label et cette 20eme sortie, Furlines est agrémenté d’un deuxième CD contenant pas moins de 15 remixes des huit titres qui composaient Europe On Horseback. Si le son dub de ces morceaux était très marqué, ce "Horseback Mixes" est par contre aussi riche que ce que peuvent produire des artistes comme Scanner, ElectroniCat, Taylor Deupree ou Pimmon.
On retiendra en particulier Self-Seal Mishap, repris par quatre artistes dont Taylor Deupree avec une version très répétitive mais envoûtante, Cray qui ne garde que le strict minimum des mélodies pour mettre en avant bruitages et glitchs, Bovine Life très étonnant avec une magnifique version ambient à base de choeurs éthérés et chants religieux, et enfin Tim Hecker que l’on découvre pour l’occasion et qui met tout le monde d’accord avec ses drones inquiétants.
Parmi les autres surprises on notera Kpt Michigan qui retient toutes les notes pour ne garder que l’essentiel de la mélodie sur une très belle version de Debonair Content, ElectroniCat qui nous amuse toujours en replaçant à chaque fois ses basses grésillantes et sautillantes pour une version très personnelle de Contube Alomany, et pour finir Mikael Stavöstrand nous offre une version dansante d’un Loose-Knit Pierrot initialement plutôt expérimental.

Au final on s’y retrouve largement, avec un album un peu en deçà de nos attentes, mais un CD bonus avec 15 remixes très différents, de nombreux artistes déjà croisés notamment sur les compilations Bip-Hop Generation, et quelques belles surprises.

Fabrice ALLARD
le 04/05/2003

À lire également

Taylor Deupree
Stil.
(12k)
Leo Abrahams
Scene Memory
(Bip-Hop)
Taylor Deupree + Marcus Fischer
In A Place Of Such Graceful Shapes
(12k)