V/A

All Tomorrow’s Parties 3.0

(ATP Recordings / Chronowax)

 date de sortie

08/04/2003

 genre

Electronique

 style

 appréciation

 tags

ATP Recordings / Autechre / Bola / Disjecta / Gescom / Hecker / Jim O’Rourke / Made / O.S.T. / Pita

 liens

Autechre
Bola
Disjecta
Hecker
Jim O’Rourke
Pita
ATP Recordings

 autres disques récents
Arovane + Porya Hatami
C.H.R.O.N.O.S.
(Karl Records)
Tomoyoshi Date + Stijn Hüwels
Hochu-Ekki-Tou
(Home Normal)
Proem
Until Here For Years
(n5MD)
Maps And Diagrams
Azurescens
(Handstitched* Recordings)

Comme chaque année et de nombreux autres festivals, All Tomorrow’s Parties édite sa compilation reflétant la programmation de la dernière édition dont la programmation était confiée à Autechre. Un festival très orienté electronica, mais pas seulement puisque quelques groupes hip-hop étaient aussi de la partie, et quelques groupe de rock déviant.

C’est justement avec le hip-hop que débute ce double CD, avec Public Enemy et Masters of Illusion, tous les deux dans des styles assez proches avec quelques influences world. Un peu plus loin c’est Dr Dooom qui reprend le style avec un titre très orchestré, mais on regrettera toujours que ces artistes ne cherchent pas à s’éloigner d’avantage des poncifs du genre.
Du côté du rock, on ne trouve guère que Earth qui nous rappellera Sunn0))). Or justement Earth avait annulé sa présence à ATP et fut remplacé par Sunn0))).

Le reste de cette compilation aborde à peu près tous les genres de musique électronique, que ce soit les expérimentateurs de Mego, l’electronica dansante façon Skam, mais aussi quelques artistes oeuvrant dans un registre plus techno, plus orienté dancefloor. C’est le cas de Stasis avec un Artifax plutôt rétro, d’Anthony ’Shake’ Shakir qui semble céder un peu à une facilité house, ou de BFC qui ajoute un peu de finesse à une rythmique lourde et tribale avec d’agréables nappes mélodiques. Toujours dansant, mais dans un style ultra minimaliste, on trouve Mark Broom et Baby Ford, relativement anecdotiques, même si les influences 80s du premier apportent une certaine fraîcheur.

Passons plutôt aux artistes qui nous intéressent plus particulièrement. Les fans ne manqueront pas ce CD pour un inédit ou titre rare d’Autechre, mais aussi Mag, composé par Gescom et remixé par Autechre. Toujours chez Skam, on notera un joli titre de Made qui fut une des belles découvertes de ce festival avec une electronica tantôt mélodique, tantôt plus expérimentale, et bien sûr Bola avec un très beau morceau composé de rythmique percutante et faite de crissements, sur des mélodies aux arrangements proches d’un morceau de musique classique. Mais la grosse surprise, et le titre qui vaut à lui seul l’achat de cette compilation, on le doit à Push Button Objects. Leur ATP Track est un sommet de finesse avec corde et mélodie de harpe et guitare, et une composition qui ferait penser à du post-rock mais aux sonorités limpide d’electronica.

Du côté des expérimentations un peu plus extrêmes, Jim O’Rourke joue ici entre musique concrète et contemporaine avec un titre assez proche de son concert, tout comme Disjecta, entre guitare hésitantes et gargouillis lorsqu’il frotte rapidement les cordes de sa guitare.
Chez Mego, on trouve Pita et Hecker, mais on préférera le premier, alternant entre grincement métallique et pur tintement d’une timbale.
Enfin, O.S.T avec un DfDE également très proche de son concert : ambient à l’atmosphère lourde, pesante, composé de légère texture grésillante, nappes inquiétantes sur lesquels ils posent divers bruits sourds.

Une compilation pas renversante, mais qui a ses atouts, et qui a l’avantage de plutôt bien représenter la programmation de cette dernière édition.

Fabrice ALLARD
le 08/07/2003

À lire également

Bola
Shapes
(Skam)
Autechre
Untilted
(Warp)
Pure
No End of Vinyl
(Crónica Electronica)
23/02/2004
Pita - Zbigniew Karkowski
(Instants Chavirés)