Multiplex

Mixt

(Senton Recordings / Import)

 date de sortie

00/10/2002

 genre

Electronique

 style

Electronica

 appréciation

 tags

Electronica / EU / Herrmann & Kleine / Isan / Kettel / Kreidler / Lackluster / Mitchell Akiyama / Monolake / Multiplex / Phonem / Senton Recordings

 liens

Herrmann & Kleine
Isan
Kreidler
Monolake
Lackluster
Multiplex
Kettel
EU
Senton Recordings

 autres disques récents
Lali Puna
Being Water (EP)
(Morr Music)
Kin Leonn
Commune
(Kitchen.)
V/A
Cottage Industries 8
(Neo Ouija)
Snow Palms
Everything Ascending / Circling (EP)
(Village Green)

Les albums compilant les remixes d’un artiste laissent souvent une impression mitigée, car ils naviguent entre deux eaux : celles du créateur original et celles des producteurs qui ont retravaillé son oeuvre. Si bien que l’on en sort rarement pleinement satisfait. Tel n’est pas le cas avec ce superbe album, sorti quelques semaines à peine après le non moins excellent Pinghaus Frequencies (Toytronic). La majorité des morceaux ici présentés en de nouvelles versions proviennent d’ailleurs logiquement de ce disque et offrent un éclairage lumineux sur les productions des frères Dormon.

Sous une jolie pochette cartonnée représentant des dessins animaliers enfantins, la fine fleur de l’electronica a été conviée : des stars (Herrmann & Kleine, Isan, Monolake, Kreidler ou Phonem) et d’autres moins connus (Mr. Projectile, Mitchell Akiyama, Doydy Race, Fuxa ou Jakob Thiessen). Et le résultat est à la hauteur des espérances.

Succédant à la courte pièce introductive de Herrmann & Kleine, Funckarma navigue avec bonheur dans des eaux proches d’Autechre en remodelant Always Within You. Le disque entre alors dans sa plus intéressante section : EU pose dans Neuteq des arpèges chevrotants sur d’amples nappes aquatiques, Isan propose une relecture apaisante de Secrete au refrain délicatement égrené au vocoder, avant que Monolake fasse évoluer l’ambiance vers les textures plus lancinantes et minimales qui font sa renommée (Vortak 2). Mr. Projectile, seule autre signature Toytronic présente ici (on regrettera l’absence de Digitonal), instille ensuite dans Patients une subtile mélodie pop posée sur des grésillements mélancoliques.

Mitchell Akiyama cisèle avec Patience une petite comptine délicate faite de clapotis et de légers craquements. Kreidler délivre logiquement une pièce de facture plus organique, dominée par un cuivre synthétique (Sunray V.22), immédiatement suivie des textures abrasives et atmosphériques de Spark sur Mainline. Kettel offre une agréable transition plus lounge vers les découvertes sympathiques que constituent Doydy Race, Fuxa ainsi que Lackluster, déjà connu sous son vrai nom d’Esa Ruoho (album Spaces sur U-Cover), qui centre avec Rock Robot son propos sur un clavier réverbéré ponctué d’un martèlement synthétique. Phonem vient ensuite nous inquiéter avec des sons lancinants et fragmentés, dépourvus de la moindre mélodie (The monitors), avant la conclusion très pertinente de Jakob Thiessen, autre découverte (Angles).

Au final, un disque long et dense, jamais monotone et qui tient le pari de l’homogénéité malgré la multitude d’artistes présents. Globalement meilleur dans sa première moitié mais néanmoins très convaincant de bout en bout, ce disque se révèle un vrai régal pour les oreilles friandes de la panoplie sonore habituelle des artistes qui y figurent.

Gilles Genicot
le 05/08/2003

À lire également

21/02/2004
Isan - Arco5
(Triptyque)
Avia Gardner
More Than Tongue Can Tell
(Intr_version)
27/06/2007
Siestes Electroniques
(Cour de la DRAC)
25/11/2006
Isan / B. Fleischmann /
(Planétarium)