Curd Duca - Vladislav Delay - SND - Kid 606

 date du concert

14/06/2001

 salle

SonarMacba,
Barcelone

 tags

Curd Duca / Kid606 / SND / SonarMacba / Vladislav Delay

 liens

Vladislav Delay

 dans la même rubrique
06/05/2019
Yndi Halda / Staghorn
(Supersonic)
25/04/2019
Lali Puna / Surma
(Petit Bain)
31/03/2019
Piano Day 2019 : Émilie Levienaise-Farrouch
(Lafayette Anticipations)

L’endroit, situé en face du Macba, est impressionnant. La nef aux murs de pierre est très haute et éclairée simplement par des fenêtres en arc d’ogive. La scène se trouve à l’ancien emplacement de l’autel, remplacé par une longue table recouverte des équipements électroniques des musiciens de ce soir.

Curd Duca vient se placer à droite de la scène, très grand, la taille accentuée par un aspect ascétique. Il tire de longues plages sonores de son ordinateur portable, avec de douces mélodies qui se mêlent. Le set dure un peu plus d’une demi-heure, et demeure toujours très ambient, avec une touche mélancolique.

Vladislav Delay prend sa suite, toujours sur l’aile droite de la scène. Le blond norvégien enchaîne ses rythmiques qui s’entrechoquent pendant de longues plages, c’est très agréable mais il a tendance a faire durer son set plus longtemps que prévu et sur la longueur notre attention s’amenuise. A la fin, ses fans se précipitent sur lui pour faire signer des autographes : il est déjà une star.

Après une pause, c’est le duo anglais SND qui prend place, sur la gauche cette fois ci. Le premier morceau est très calme : une ambiance en trame de fond assorti d’un lent martèlement. Pour le reste du concert, ils déploieront à chaque fois le même dispositif : des rythmiques plus ou moins rapides posées sur des mélodies poppy.

Le dernier concert de la journée est celui de Kid 606, qui vient prendre place au centre et ouvre ses deux Macs. On appréhende un peu ce concert dans le cadre d’une soirée Mille Plateaux car son album sur ce label (PS I Love You) nous avait semblé moins convaincant que ses sorties sur Tigerbeat6 ou Ipecac.
Dès le premier morceau nous sommes rassurés : les rythmes déferlent sans la moindre pause, dans tous les sens. Des enceintes qui saturent l’obligent à interrompre le set, mais l’ambiance revient dès les premiers bleeps. Le concert sera tout le temps sur ce mode : rythmiques en accélération permanente, bouts tronqués de mélodies, bases hip-hop parfois, le tout enchaîné avec humour. Et le kid qui passe d’un portable à l’autre sans arrêt.
Nous avons droit à un rappel après une longue insistance du public, qui encercle la scène à cette occasion, pour se rapprocher du musicien, provoquant une légère inquiétude chez les responsables de la salle.

Bertrand Le Saux, Soizig Le Calvez
le 01/07/2001

À lire également

13/10/2000
Soirée Infamous Label (...)
(Batofar)
Vladislav Delay
Anima
(Mille Plateaux)
07/09/2001
Epizone 1 : Pole - (...)
(Nouveau Casino)
19/04/2005
Autechre / SND
(Petrol)