Icebreaker International / Manual

Into Forever

(Sound of a Handshake / La Baleine)

 date de sortie

07/07/2003

 genre

Electronique

 style

Electronica

 appréciation

 tags

Alexander Perls / Electronica / Icebreaker International / Manual / Sound of a Handshake

 liens

Manual
Alexander Perls
Sound of a Handshake

 autres disques récents
T’ien Lai
RHTHM
(Monotype Records)
Chihei Hatakeyama
Mirage
(Room40)
Lärmheim
Cent Soleils
(Autoproduit)

Sous-label de Morr Music consacré aux projets communs de groupes et artistes, Sound of a Handshake accueille Icebreaker International et Manual pour sa première sortie. Logiquement, les univers des deux formations se croisent sur un album plutôt intéressant.

S’ouvrant avec The Countdown, titre d’electronica shoegazing parfaitement ciselée, Into Forever réussit donc à lier les ambiances propres aux deux groupes : les nappes de synthé tournoyantes chères à Manual et les rythmiques précises d’Icebreaker International. Le morceau titre s’éloigne un petit peu des sentiers battus par les formations ici présentes en mettant en avant une mélodie de guitare, juste accompagnée de quelques textures en arrière-plan et d’une rythmique laid-back que les amateurs de Jonas Munk identifieront toutefois sans peine : ce son semblable à une baguette rebondissant sur une caisse claire étant typique des productions du jeune danois. Plus porté sur l’ambient, The Inner Rings permet aux musiciens de montrer une nouvelle face de leur talent avant que n’intervienne A Thousand Years, pièce maîtresse de l’album, aux sonorités très proches de celles des derniers disques de Manual avec cependant une rythmique plus affirmée. Scindé en trois parties comme un résumé des possibilités des groupes, le morceau commence donc comme du Manual avant que la mélodie ne se fasse plus présente pour finir par la seule présence de nappes.
Paraissant un peu incongru au premier abord, A Turning, basé sur un riff saccadé de guitare et une voix féminine éthérée, s’insère pourtant sans peine au milieu des autres titres, d’autant plus que, bien rapidement, des plages de synthé viennent lover le tout. En écho à The Inner Rings, The Outer Rings propose également un travail sur les textures tandis que Beacons se présente comme le titre réussissant probablement le mieux la synthèse entre les univers des deux groupes, mêlant à part égale nappes et rythmiques, avant que Now Forever ne close, de manière apaisée l’album.

Suffisamment varié pour ne pas lasser et assez proche des travaux antérieurs des groupes pour ne pas dépayser, Into Forever se révèle donc intéressant pour ceux qui apprécient les disques des deux formations ; on conseillera néanmoins aux novices en la matière de se diriger en premier vers les disques « personnels » d’Icebreaker International et de Manual.

François Bousquet
le 22/11/2003

À lire également

Billow Observatory
II : Plains/Patterns
(Azure Vista Records)
Manual / Orange Crush
Split 3"
(Awkward Silence Recordings)
Manual
Until Tomorrow
(Morr Music)
Manual
Azure Vista
(Darla)