Headphone Science

We Remain Faded

(No Type / Metamkine)

 date de sortie

15/09/2003

 genre

Electronique

 style

Electronica

 appréciation

 tags

Electronica / Headphone Science / No Type

 liens

No Type

 autres disques récents
Zachary Paul
A Meditation On Discord
(Touch)
Western Edges
Prowess
(Sound in Silence)
Mis+Ress
Dispellers
(Sound in Silence)
Ex Confusion
I Remember When
(n5MD)

On n’avait jamais entendu parler de Headphone Science, et c’est presque normal puisqu’il s’agit là de son premier véritable CD si l’on omet 2 précédentes sorties disponibles sur internet dont Number 65, un Ep dispo chez No Type, et Setsumei, autre Ep sorti par Observatory Online. C’est ainsi que Dustin Craig canadien basé à Oakland, a peaufiné un style aujourd’hui en pleine effervescence, à savoir un joli mélange electronica et hip-hop.

Du hip-hop il ne garde pas grand chose sur We Remain Faded, le premier titre de cet album. A part une rythmique très présente qui nous paraîtra même brute et sèche, l’album débute par une lente mélodie douce et nonchalante que quelques notes de piano viendront illuminer sur la fin.
Ce n’est qu’avec Games que ces influences prennent le dessus avec des voix syncopées. Cet effet semble d’ailleurs aussi bien dû au chanteur lui-même qu’à une édition numérique afin de coller au rythme et d’accentuer ce hachage. Comme souvent chez Headphone Science, c’est un duo homme-femme qui est responsable des voix, et celles-ci restent feutrées, pas agressives et bien intégrées à la musique, elle-même superbement douce et mélodique. Larcenous est un ravissement du genre, mélodie façon débuts de Warp, electronica intégrant tous les effets du genres, faisant penser à Funkstorung, mais en plus mélodique. Il s’agit là du genre de mélange qui devrait séduire ceux qui apprécient le travail de Sixtoo.

Il est vrai qu’étant donné le nombre croissant de productions dans le style, cet album de Headphone Science aura peut-être du mal à se faire remarquer. Pourtant quelques originalités comme un violoncelle et des cordes pincées ou frappées confèrent une ambiance asiatique à Air Bubble Material. De même To Dine in Distance sort du lot avec son ambiance de vieux polar : bruit de pas, quelqu’un compose un numéro de téléphone, dialogue d’un couple samplé, le tout posé sur une mélodie de trompette embrumée et un accompagnement de guitare avec rythmique downtempo.

We Remain Faded est un disque agréable, plaisant, immédiat, bien fichu, que l’on va peut-être sur-noter rien que pour ces quelques (pas si) mauvaises raisons. On n’a juste pas envie de bouder le plaisir que l’on a eu à écouter et réécouter cet album.

Fabrice ALLARD
le 30/12/2003

À lire également

Tomas Jirku
Bleak 1999
(No Type)
Coin Gutter
All Your Dreams are Meaningless
(No Type)
Metaxu
Rumors Of... War
(No Type)
Phasmid
Her Friend The Blue Star
(Skylab Operations)