Quinoline Yellow

Cyriack Parasol (Ep)

(Skam / La Baleine)

 date de sortie

06/10/2003

 genre

Electronique

 style

Electronica

 appréciation

 tags

Electronica / Quinoline Yellow / Skam

 liens

Quinoline Yellow
Skam

 autres disques récents
Orchard
Serendipity
(Ici d’Ailleurs)
Kyoka
SH
(Raster-Noton)
eRikm
Doubse Hystérie
(Monotype Records)
Borosilicate Purl
Coalescence
(Autoproduit)

Second maxi pour Quinoline Yellow, toujours sur Skam, après que l’on ait découvert Luke Williams sur la première (et excellente) compilation Cottage Industries de Neo Oujia.

Bien dans la lignée du label anglais, le EP débute par A Fraction of Crouching qui nous propose des rythmiques métalliques au premier plan et une agréable mélodie en arrière-plan. Pourtant, bien vite, Quinoline Yellow s’écarte du « tout rythmique » et de la surenchère en la matière qui handicape trop fréquemment les sorties Skam ; en effet, le soin apporté aux mélodies et aux différentes nappes utilisées permet à Luke Williams de nous offrir un disque qui ne vient nullement bouleverser le genre, mais qui donne envie de suivre les futures productions de son auteur.
Ainsi, même quand il semble se faire plus agressif dans ses pulsations (Garn Goy), Quinoline Yellow tempère toujours celles-ci par de caressantes mélodies (on peut toutefois regretter l’utilisation, hautement référencée, de samples de voix d’enfants gazouillant). Plus loin, il se fait plus convaincant encore quand rythmiques et mélodies aquatiques sont alternées dans le très intéressant Eu Jach avant de terminer par Weekend Rush, fort bonne appropriation de l’esprit Skam pour mieux s’en affranchir et idéale synthèse du maxi tout entier.

François Bousquet
le 29/03/2004

À lire également

Quinoline Yellow
Dol-Goy Assist
(Skam)
Quinoline Yellow
Colour Index 47005 (EP)
(Uchelfa)
Bola
Shapes
(Skam)
Bola
D.E.G.
(Skam)