Skyphone

Fabula

(Rune Grammofon / Universal Music)

 date de sortie

12/01/2004

 genre

Electronique

 style

Electronica

 appréciation

 tags

Electronica / Rune Grammofon / Skyphone

 liens

Skyphone
Rune Grammofon

 autres disques récents
Martijn Comes
Interrogation Of The Crystalline Sublime
(Moving Furniture Records)
Quentin Sirjacq
Companion
(Schole)
Altars Altars
Fragments
(Home Normal)
Simon Scott
Soundings
(Touch)

Trio danois, Skyphone signe, avec Fabula, son premier album et trouve parfaitement sa place aux côtés d’Alog et Phonophani sur Rune Grammofon.

Proposant une electronica finement ciselée et adorablement rêveuse, faisant la part belle aussi bien aux mélodies qu’aux ambiances captivantes, Fabula n’éblouira certes pas à la première écoute mais contient suffisamment de qualités pour qu’on revienne plusieurs fois vers lui, histoire de mieux décortiquer ses douze morceaux et de s’imprégner davantage de son authentique spontanéité. Au-delà du soin particulier porté par Skyphone aux mélodies, ce sont surtout les textures qui retiennent notre attention tellement les constructions de celles-ci parviennent, avec une certaine économie de moyens, à s’apparenter aux plus riches et plus travaillées des nappes.

Si l’electronica des danois se fait plus abrupte par moments (les sèches composantes rythmiques de Kinamands Chance ou le sample récitatif saccadé d’Oleana), cette inflexion est aussitôt tempérée par l’apparition d’une chaleureuse mélodie faite de petites notes de synthé ou de guitare digitalisée. A l’évidence nullement novatrice, cette volonté de mêler chaud et froid musicaux permet au groupe de se dégager de toute posture glacée et autres poses à la limite de la désincarnation, attitudes qui nous semblent handicaper, assez souvent, les sorties du label norvégien. Faisant plutôt primer les mélodies jouées à la guitare dans la deuxième moitié de l’album, Skyphone parvient, grâce à une durée mesurée de chaque titre, à ne jamais lasser et même à constamment intéresser, entraînés que nous sommes dans cet univers avenant et gracieux.

(à noter qu’un EP mp3, de très bonne facture également, est disponible sur le site du groupe).

François Bousquet
le 22/04/2004

À lire également

Astrïd
High Blues
(Rune Grammofon)
Luigi Archetti & Bo Wiget
Low Tide Digitals III
(Rune Grammofon)
31/10/2008
BBMix 2008 : Alva Noto /
(Carré Bellefeuille)
Espen Eriksen Trio
Never Ending January
(Rune Grammofon)