Quinoline Yellow

Dol-Goy Assist

(Skam / La Baleine)

 date de sortie

21/03/2005

 genre

Electronique

 style

Electronica

 appréciation

 tags

Electronica / Quinoline Yellow / Skam

 liens

Quinoline Yellow
Skam

 autres disques récents
Orchard
Serendipity
(Ici d’Ailleurs)
Kyoka
SH
(Raster-Noton)
eRikm
Doubse Hystérie
(Monotype Records)
Borosilicate Purl
Coalescence
(Autoproduit)

Un an et demi après son convaincant EP Cyriack Parasol qu’on avait pu évoquer ici, voici enfin qu’arrive l’album de Quinoline Yellow ; fort attendu, celui-ci va donc nous permettre de vérifier que Luke Williams a passé, avec succès, l’essai du long-format.

Immédiatement assimilable à un disque Skam, Dol-Goy Assist mêle, en effet, rythmiques aux consonances métalliques et légères mélodies mises en boucle. Mais, à l’instar de ce qu’on remarquait déjà il y a dix-huit mois, l’artiste anglais s’éloigne bien vite du « tout rythmique » et n’hésite pas à s’attacher davantage aux mélodies ou à incorporer des samples vocaux féminins ou enfantins. Développant, en outre, un travail fort précis sur les sonorités (tessiture acérée ici, couleur plus délicate là) parvient, de manière plutôt emballante, à marier la dimension quasi-clinique de celles-ci avec la mise en place de mélodies tantôt entraînantes, parfois plus propices à la rêverie.

Alors que, par moments, le trait futuriste ou robotique de sa musique est un peu trop accentué (Trad Marc9), Quinoline Yellow ménage, par ailleurs, des plages plus apaisées par l’intermédiaire de titres où les pulsations se font un peu moins présentes, sans pour autant disparaître, pour laisser davantage de place aux nappes (If I was tickled by the Rub of Love). Mais c’est, bien évidemment, les rythmiques qui se taillent la part du lion sur cet album : décortiquées, triturées, concassées, elles sont travaillées à l’extrême par Luke Williams afin d’en tirer le meilleur. Dès lors, on obtient des morceaux souvent réussis (Off Ground Touch, Plot Return ou Brochwel Ysgithrog), parfois tournant à vide, mais qui, au final, composent un album cohérent, même si peut-être un peu trop conforme à ce qu’on en attendait, sans réelle surprise en somme.

François Bousquet
le 05/04/2005

À lire également

Bola
D.E.G.
(Skam)
Quinoline Yellow
Uchel001
(Uchelfa)
Bola
Gnayse
(Skam)
Quinoline Yellow
Colour Index 47005 (EP)
(Uchelfa)