Lali Puna

I Thought I Was Over That

(Morr Music / La Baleine)

 date de sortie

13/06/2005

 genre

Electronique

 style

Pop

 appréciation

 tags

Alias / Dntel / Lali Puna / Morr Music / Pop / Sixtoo / To Rococo Rot / Two Lone Swordsmen

 liens

Lali Puna
To Rococo Rot
Two Lone Swordsmen
Sixtoo
Morr Music

 autres disques récents
Dmitry Evgrafov
Comprehension Of Light
(130701)
Nicola Ratti
The Collection
(Room40)
Target Archery
Clock of the Long Now
(Autoproduit)
David Cordero & .tape.
Seep
(Nature Bliss)

Sept ans après leur premier 7" et alors que leur discographie compte aussi bien des passages satisfaisants que d’autres banals voire très peu emballants, les Allemands de Lali Puna nous livrent une double compilation. I Thought I Was Over That regroupe ainsi B-sides, morceaux présents sur diverses compilations, remixes (que ce soit ceux faits par le quatuor germanique ou pour lui) et même quelques inédits.

Le premier disque nous présente, tout d’abord, les raretés “originales” du groupe et les remixes qu’il a pu effectuer des titres d’autres artistes. Ayant déjà pu nous arrêter, dans ces pages, sur plusieurs de ces morceaux (la reprise de Slowdive que l’on trouvait sur la double compilation-hommage de Morr Music, celle de Human League issue du maxi Left Handed, Harrison Reverse et The Daily Match présents sur le EP Micronomic et les remixes de Boom Bip et de Two Lone Swordsmen), on évoquera juste les quatre autres titres de ce premier CD. Deux inédits tout d’abord : The Failure of the Leading Sing Industry qui est plus un morceau introductif qu’autre chose tandis que Past Machine est trop mécanique (batterie trop carrée, chant de Valerie Trebeljahr versant dans le robotique) pour emporter notre adhésion. Un morceau écrit et exécuté en collaboration ensuite : Clear the Cut, composé et interprété avec Bomb the Bass, où l’électronique de Tim Simenon vient, à point, malmener la voix de la chanteuse allemande. Un remix enfin où Lali Puna retravaille plutôt bien (This is) The Dream of Evan and Chan de Dntel.

Le second disque se compose donc des remixes de morceaux de Lali Puna réalisés par d’autres artistes et formations (sauf un, Left Handed-Dub effectué par le groupe lui-même). Là aussi, on en avait déjà évoquer certains (ceux d’Alias, de Boom Bip et Left Handed-Dub), attachons-nous donc aux six autres. Thomas LeBoeg (membre d’Iso 68) s’occupe d’un des tubes du groupe (Nin-com Pop) en ôtant quasi-intégralement la piste vocale et en développant une electronica minimaliste en lieu et place de l’électro-pop efficace initiale ; retravaillé par Two Lone Swordsmen, le même morceau se voit offrir une sorte de rythmique micro-dub renforçant sa dimension mélancolique. Pendant que Dntel tire Faking the Books vers une certaine post-pop (voix atones, batterie presque free, guitares grattant le même accord), To Rococo Rot emmène Grin and Bear sur des terres plus légères (mélodie enfantine, guitare enjouée, rythmique sautillante). Enfin, Flowchart, dans Fast Forward, fait de la voix de Valerie une beat-box et Sixtoo distille sombres beats et lancinants accords de piano sur Small Things.

Force est alors de constater alors, à l’écoute de cette succession de titres retravaillés, qu’un disque de Lali Puna nous avait rarement autant convaincu. Il y a peut-être un peu de snobisme à considérer, comme on est en train de le faire, que le meilleur disque d’un groupe est celui ne comportant aucun titre original, mais il est indéniable que, si la première moitié est relativement anecdotique, cette seconde moitié de compilation est une réelle réussite.

François Bousquet
le 15/06/2005

À lire également

Guther
Sundet
(Morr Music)
Telekinesis
Telekinesis !
(Morr Music)
Fenster
Bones
(Morr Music)
Sin Fang
Summer Echoes
(Morr Music)