Greg Davis / Steven Hess

Decisions

(Longbox Recordings / Import)

 date de sortie

07/06/2005

 genre

Electronique

 style

Improvisation / Noise

 appréciation

 tags

Greg Davis / Improvisation / Longbox Recordings / Noise / Steven Hess

 liens

Greg Davis
Steven Hess
Longbox Recordings

 autres disques récents
Martijn Comes
Interrogation Of The Crystalline Sublime
(Moving Furniture Records)
Quentin Sirjacq
Companion
(Schole)
Altars Altars
Fragments
(Home Normal)
Simon Scott
Soundings
(Touch)

On ne présente plus Greg Davis, ses multiples collaborations, ses diverses expériences sonores qui font qu’à chaque fois qu’on le croise, on ne sait pas ce que l’on va bien pouvoir entendre. Ce disque en est encore la preuve. Steven Hess est quant à lui un peu moins connu, à l’origine du groupe Bosco & Jorge, collaborant avec Pan American ou Dropp Ensemble et, plus proche de nous, avec Sylvain Chauveau sous le nom de On. Le label ensuite est basé à San Francisco et mené par Adam Sondenberg (fondateur de Dropp Ensemble) qui sort sur cette structure des musiques généralement difficiles, entre improvisation et expérimentations électro-acoustiques.

Justement cette collaboration entre les deux américains est directement dans cette lignée. Pour l’acoustique, Steven Hess à la batterie et percussions, tandis que Greg Davis se produit au laptop. Les deux hommes se sont retrouvés chez Steven Hess au printemps 2003 pour plusieurs sessions d’improvisation, enregistrées live sur minidisc, et légèrement retravaillées par la suite afin de créer des morceaux indépendants.
Si le résultat est à la hauteur de ce que l’on peut en attendre, on est surpris par la variété de ton entre tous ces morceaux qui, chacun à leur manière, semblent se concentrer sur un travail en particulier. On a d’abord le son très brut de 021703(11) où percussions et tonalités électroniques brutes sont très distinctes et semblent se répondre. Un morceau très calme, à la fois abstrait, contemplatif et minimal. Le deuxième titre est une exception puisqu’il s’agit de la seule piste enregistrée lors d’un concert : des petits chocs entre les baguettes se font de plus en plus dense, et l’électronique très discrète ajoute quelques crépitements nous faisant penser sur la fin à un feu de forêt.
On retrouve le travail de studio sur 021303(02) ou des infra-basses côtoient de timides roulements de caisse claire, avant de Greg Davis ne traite en direct le son de son comparse qui tente un dialogue entre caisse claire et cymbale. On a ensuite l’impression d’entendre des gongs asiatiques sur le très zen 042203(05), et même d’écouter ce disque sous l’eau tellement le son se diffuse, puis les deux hommes sont sur la même longueur d’onde sur 042203(06), où Davis produit de très bruts bruitages électroniques en suivant le même tempo que Hess.
Beaucoup plus calme, le morceau suivant est une longue pièce purement ambient qui semble produite a partir de maracas : doux frétillement granuleux, comme si l’on marchait sur le sable. Avec 060303(11) on se dit que les deux hommes, derrière leur musique sérieuse, n’ont pas perdu leur humour. Ici des petits chocs réguliers évoquent le tic-tac d’une pendule qui se déréglerait au fil du temps, où comment rendre la musique expérimentale ludique et abordable. Enfin ils travaillent sur les résonances et larsens avec 041803(04), et imposent une véritable ambiance glacée et inquiétante, digne d’un film d’horreur à suspense.

Le dernier morceau est un peu une synthèse de tout ce disque, on y retrouve un aspect narratif (où chacun y entend ce qu’il veut bien sûr), de fins ajouts électroniques, les coups de cymbales, les résonances menaçantes, un drone nasillard. A partir de si peu, les deux hommes produisent donc beaucoup et surprennent par la richesse de leur palette sonore.

Fabrice ALLARD
le 01/08/2005

À lire également

K.F. Whitman & Greg Davis
Yearlong
(Carpark Records)
09/06/2002
Hrvatski - Greg Davis
(Project 101)
Greg Davis & Sébastien Roux
Paquet Surprise
(Carpark Records)