Nouveau label, géré par George Mastrokostas (Absent Without Leave), Sound in Silence nous propose, pour sa première référence, une compilation limitée à 200 exemplaires, au casting impeccable, alliant artistes déjà établis et fort appréciés de ces pages et nouveaux venus.

Précisément, c’est avec deux musiciens jusqu’alors inconnus que débute These Waves….Si le Grec 2L8 ne convainc guère, She Moved Through The Fair séduit davantage dans un titre où la guitare de Don Barnes agit par déliés légèrement aériens dans une pop évanescente plutôt inspirée. Place ensuite à l’Anglais Ylid qui, malheureusement, officie aussi au chant et, ainsi qu’on avait déjà pu le stigmatiser par le passé, ce n’est pas ce qu’il fait de mieux. Retour en Grèce avec le duo The First Aid, auteur d’un bon titre de post-rock avec dialogue piano et guitare, soutenu par une boîte à rythmes basique. Doublé anglais avec Schengen (une electronica gentillette mais non marquante, comme souvent) et Gnac (moins probant que par le passé) avant d’aller en Espagne avec Arbol et sa post-pop vaporeuse où l’on retrouve encore la voix de Suzy Mangion. C’est ensuite une séquence qui nous ravit avec tout d’abord Yellow6 et ses guitares cotonneuses parsemées de quelques effets électroniques, puis avec Play Hours And Half Holidays, duo formé par Antony Harding (July Skies) et Ben Holton (un des membres d’Epic45) pour d’exquis enchevêtrements de guitares réverbérées. Dans un registre proche, le Suédois Lope confirme après ses bons morceaux sur le split sorti sur Bloated Sasquatch Beer Theatre Audio en août dernier.

Remixé par Acidhead, le Jeka de Port-Royal (le titre d’ouverture de l’album des Italiens) gagne en densité et intensité ce qu’il perd en grâce et fragilité pour un résultat tout à fait intéressant. Assez logiquement, Absent Without Leave fait aussi partie de cette compilation avec une nouvelle réussite dans le genre guitares en trémolo et détachée-boîte à rythmes. Autre remix ici présent : celui d’un titre d’Epic45 (Swerving To Avoid Falling Leaves, initialement proposé sur le EP England Fallen Over) par Oppressed By The Line : ajout d’une rythmique et d’éléments sythétiques combinés au traitement de la voix de Ben Holton permettent au groupe d’explorer de nouveaux horizons. Petit crochet néo-shoegazing ensuite avec les Grecs d’Hey Marla (dans un style assez évanescent et sans la batterie de guitares traditionnelle) et les Anglais de Televise (le groupe de Simon Scott, ancien Slowdive) qui mêlent habilement ces influences shoegazing à des crépitements et samples parlés triturés. Place à l’electronica pour deux morceaux, celui de Kimonophonic (assez banal) et celui de Matthew Rozeik (limite fatiguant), avant de clore These Waves par l’ambient soyeuse de Die Stadt Der Romantische Punk.

Peut-être un peu trop longue (dix-neuf morceaux pour une heure vingt au total), cette compilation emporte toutefois le morceau en ayant su fédérer des artistes dont on soupçonnait les affinités sans qu’elles ne soient apparues jusqu’à présent de manière aussi éclatante.

François Bousquet
le 29/01/2007

À lire également

Matthew Rozeik / Ylid
Split 3"
(Awkward Silence Recordings)
08/03/2008
Festival Fugues 2008 (...)
(Mains d’Oeuvres)
The Declining Winter
Endless Scenery
(Sound in Silence)
Absent Without Leave
’Neath The Tumbling Stars
(Three:Four Records)