Kashiwa Daisuke

Program Music I

(Noble / Import)

 date de sortie

24/08/2007

 genre

Rock

 style

Electronica / Post-Rock

 appréciation

 écouter

Stella (MP3 extrait)

 tags

Electronica / Kashiwa Daisuke / Noble / Post-Rock

 liens

Noble
Kashiwa Daisuke

 autres disques récents
Flica
Sub:Side
(Schole)
Strïe
Perpetual Journey (EP)
(Serein)
Asher Levitas
Lit Harness
(Planet Mu)
Shuttle358
Field
(12k)

Nouvelle signature Noble, après un premier album en 2006 sur Onpa, Kashiwa Daisuke permet au label japonais de sortir de l’electronica-pop gentiment réalisée par des jeunes nippones à la voix diaphane qu’il avait un peu trop privilégié ces derniers temps.

De fait, sur les deux longues pistes de ce disque (trente-six et vingt-six minutes), le natif d’Hiroshima opte pour une musique uniquement instrumentale aux ornementations riches et variées (cordes, programmations, batterie réelle, piano, instruments à vents) offrant un résultat se situant entre post-rock légèrement lyrique et expérimentations à base de samples empilés. Plutôt ambitieuse (a fortiori sur de longs morceaux), cette ligne de conduite parvient à être tenue par Daisuke tout au long de chaque titre, par la grâce de la succession de plusieurs mouvements au sein du même morceau. Certes n’échappe-t-on pas à quelques passages un peu plus faciles (le guilleret dialogue violon-piano au premier tiers de Stella, les quelques minutes autour du deuxième tiers de ce même titre avec une batterie enlevée), mais ils font habilement le contrepoint avec des moments plus introspectifs et plus apaisés qui les entourent.

On saluera également la capacité du Japonais à ne pas se perdre dans des ambiances trop démonstratives, qui se perdraient dans leur volonté de faire évocateur. À la place, Daisuke préfère opérer par petites touches, à l’image des trois lointains coups de cloche autour de la neuvième minute de Write Once, Run Melos, ou durcir un peu son propos par l’entremise de grésillements et de sons saturés électroniquement. Il en résulte un album tout à fait convaincant, vers lequel on prendra très certainement plaisir à revenir.

François Bousquet
le 08/11/2007

À lire également

Yasushi Yoshida
Little Grace
(Noble)
Serph
Hyperion Suites
(Noble)
Reliq
Minority Report
(Noble)
Kazumasa Hashimoto
Tokyo Sonata Soundtrack
(Noble)