Sinner DC

Montage EP

(Ai Records / La Baleine)

 date de sortie

25/06/2007

 genre

Electronique

 style

Ambient / Electro / Electronica

 appréciation

 tags

Ai Records / Ambient / Electro / Electronica / Sinner DC

 liens

Sinner DC
Ai Records

 autres disques récents
Arovane + Porya Hatami
C.H.R.O.N.O.S.
(Karl Records)
Tomoyoshi Date + Stijn Hüwels
Hochu-Ekki-Tou
(Home Normal)
Proem
Until Here For Years
(n5MD)
Maps And Diagrams
Azurescens
(Handstitched* Recordings)

Sinner DC est un groupe d’origine suisse qui nous a déjà séduit à deux reprises, avec un premier album chez Tritone Records et le second sur le prestigieux label londonien Ai Records intitulé Mount Age. Petit jeu de mot donc avec ici Montage, un EP de 7 remixes de morceaux issus de cet album.

En fait on s’apprêtait à écouter le nouvel album de Sinner DC, et en voyant qu’il s’agissait d’un projet de relectures, l’enthousiasme était déjà un peu ébranlé. Difficile en effet d’imaginer mieux que les versions originales qui nous avaient déjà conquis.
Cet EP n’est disponible qu’en vinyle ou en version numérique. On imagine donc très bien que ce sont principalement les DJ qui vont se pencher sur cette galette aux rythmiques assez appuyées, carrées, sans fioritures, à l’image du titre d’ouverture revu par le japonais Mjuc, avec rythmique tech-house, jeu de filtres sur texture saturée, et vocaux ultra travaillés. On enchaîne ensuite avec un son très 80s, nappes de clavier kitsch, arpège répétitive, boite à rythme datée. Il s’agit de Water Lilly, artiste suisse orientée techno possédant déjà un joli palmarès, qui produit assez logiquement ici le titre le plus efficace du EP. De mémoire, Piano Magic garde un son relativement proche de la version originale de Wintertown, mais la transforme de manière un peu plus ambient, abstraite et expérimentale.
Sur la face B, deux titres avec pour commencer Sonic Boom qui étend Everything is Sand à 9 minutes d’ambient aquatique, piano en suspend, bruitages électroniques, bouillonnements de basses. Sinner DC n’a plus qu’à conclure, et comme par hasard, on trouve ici le titre le plus réussie du EP, prouvant du même coup que le groupe sait se remettre en question tout en gardant cette grande qualité. Arpèges 80s, voix passées au vocoder, nappes grésillantes, jolies cassures rythmiques, inserts noisy, tout y est, justement dosé, fin.

Ceux qui opteront pour la version numérique (disponible chez bleep.com mais avec un tracklisting différent !!), auront le plaisir de trouver deux titres supplémentaires, avec pour commencer les claviers piaillants et sautillants de Dave Apple, puis le on ne peut plus kraftwerkien du They Never Stay de Future Conditional qui fait son effet !!

Même si quelques titres fonctionnent plutôt pas mal, on garde un avis plutôt mitigé sur cette sortie. Peut-être sommes nous moins touché par le format EP, qui plus est pour des remixes, mais après l’écoute de ces sept titres on ressent comme un manque. De cohérence ? De construction ?

Fabrice ALLARD
le 03/01/2008

À lire également

Sinner DC
Mount Age
(Ai Records)
Sinner DC
Crystallized
(Ai Records)
V/A
5 Year Ai Sampler
(Ai Records)
Sinner DC
Arkle Parkle Avenue
(Tritone Records)