Cokiyu

Mirror Flake

(flau / Import)

 date de sortie

17/08/2007

 genre

Electronique

 style

Electronica / Pop

 appréciation

 écouter

3 MP3 (extraits)

 tags

Cokiyu / Electronica / flau / Pop

 liens

flau
Cokiyu

 autres disques récents
Lali Puna
Being Water (EP)
(Morr Music)
Kin Leonn
Commune
(Kitchen.)
V/A
Cottage Industries 8
(Neo Ouija)
Snow Palms
Everything Ascending / Circling (EP)
(Village Green)

Cokiyu est une jeune japonaise qui accompagne parfois aus au chant, et plus récemment Shugo Tokumaru. On rappellera que aus est le projet de Yasuhiko Fukuzono qui est aussi l’un des fondateurs du label flau. Il s’agit là de son premier album, electronica-pop assez logiquement japonisante, un registre qui peut énerver mais qui n’est apparemment pas encore épuisé.

On ne connaît que trop cette musique colorée, ces mélodies un peu mièvres, ces tons pastels, ces flous artistiques, et on a un peu peur à l’écoute des premières notes de More. Et puis on se rend vite compte que Cokiyu se démarque assez subtilement du genre. Une section rythmique assez appuyée, des couleurs pétillantes plutôt que pastels pour une electronica-pop finalement assez bariolée, guillerette et presque sautillante. On s’étonnera même de comparer la voix de Cokiyu à celle de Liz Fraser des Cocteau Twins sur Hedghog’s Wedding, feutrée, noyées dans les effets pour en ajouter encore dans le registre éthéré, ou même comme à bout de souffle sur Mirror Flake.
Derrière nous, entre les branches, des oiseaux piaillent. A l’ombre un après-midi d’été, les reflets du soleil étincelants sur la rivière à nos pieds, une légère brise (Org), voilà un peu l’ambiance de cet album lumineux. La part belle revient aux sonorités claires de piano, guitare, glockenspiel et autres dérivés électroniques, et on appréciera grandement la tendance electronica plus marquée de In The Air avec sa rythmique un peu plus abrasive et riche, tout comme la multitude de petits bruitages qui composent la rythmique de Roadz.

Toujours sur la corde raide entre mièvreries pour jeunes filles en fleur et prétentions artistiques un peu plus marquées, Cokiyu maîtrise en fait très bien son propos et compose ses ballades douces-amères avec tact.

Fabrice ALLARD
le 05/03/2008

À lire également

El Fog
Rebuilding Vibes
(flau)
Ikebana
When You Arrive There
(flau)
Kidkanevil
My Little Ghost
(flau)
radicalfashion
Garçon
(flau)