Németh

Film

(Thrill Jockey / PIAS)

 date de sortie

04/02/2008

 genre

Electronique

 style

Ambient / Electronica / Expérimental

 appréciation

 écouter

6 Flash (complets)

 tags

Ambient / Electronica / Expérimental / Lokai / Martin Brandlmayr / Radian / Stefan Németh / Thrill Jockey

 liens

Radian
Lokai
Thrill Jockey
Martin Brandlmayr

 autres disques récents
Peter Broderick
All Together Again
(Erased Tapes)
Cristian Vogel
Classics Remastered 1993-1998
(Sub Rosa)
Lau Nau
Poseidon
(Fonal)
Ueno Takashi
Smoke Under The Water
(Room40)

Nous parlons régulièrement sur ces pages de Radian. Il y a quelques jours on parlait encore de Kapital Band 1, formation au sein de laquelle on trouve Martin Brandlmayr et qui sort ses albums chez Mosz, label géré par Stefan Németh. Et bien voici la suite logique avec Németh en personne et pour la première fois en solo avec cet album compilation de six titres composés pour des courts métrages.

S’il est vrai que l’on parle de compilation, on rassurera tout de suite nos lecteurs, cet album composé par un seul homme est tout à fait cohérent et ne souffre pas des inconvénients du genre. On ira même jusqu’à dire que les amateurs de ces divers projets autrichiens (Radian, Kapital Band 1, Lokai) peuvent se jeter les yeux fermés sur cet album. On est en effet en terrain connu, et souvent plus proche des dernières productions de Radian que de ce que l’on pouvait attendre d’un projet solo de Stefan Németh, l’homme aux machines chez Radian. S’il est vrai que sur Transitions on trouvera un son lourd, brut, électronique, qui pourra rappeler certains travaux de Pan Sonic, avec groove mécanique, et textures granuleuses, on aura plaisir à retrouver le son du trio sur des titres comme Via L4-Norte ou Field. Quelques field recordings qui sont en fait des sons extraits des court-métrages, puis des rythmiques fines et précises avec Martin Brandlmayr en renfort sur Field, et une tension latente qui fini par exploser via grincements, guitares sifflantes et rugueuses.
On est par ailleurs plus proche de l’ambient, riche et complexe, fluctuante, mêlant nappes et textures grésillantes, cassures sonores, mélodies éparses rappelant un piano Rhodes, crachotements numériques, guitares lointaines, frétillements rythmiques sur Luukkaankangas (également le film projeté pendant les concerts de Lokai), et un son plus dense avec souffle du vent dans le micro et nappes d’orgues sur Ortem Ende, une pièce en suspend qui clôture l’album et le film pour lequel elle a été composée.

Un court mais magnifique album, une excellente surprise alors que l’on n’attendait pas de travail solo de Németh. On espère déjà qu’il y aura une suite !

Fabrice ALLARD
le 17/03/2008

À lire également

Till The Old World’s Blown Up And A New One Is (...)
Till The Old World’s Blown Up And A New One Is (...)
(Mosz)
Colleen
Captain Of None
(Thrill Jockey)
16/03/2003
Radian - Skarnspage (...)
(Fylkingen)
Quarz
Five Years On Cold Asphalt
(Crónica Electronica)