Solo Andata • Seaworthy • Taylor Deupree

Live in Melbourne

(12k / Import)

 date de sortie

04/03/2008

 genre

Electronique

 style

Ambient / Minimal / Post-Rock

 appréciation

 écouter

3 MP3 (extraits)

 tags

12k / Ambient / Kane Ikin / Minimal / Post-Rock / Seaworthy / Solo Andata / Taylor Deupree

 liens

Seaworthy
Solo Andata
12k
Kane Ikin

 autres disques récents
Dessin Bizarre
Open Your Eyes
(Fluttery Records)
Massimo Ruberti
Armstrong
(Nostress Netlabel)
Janek Schaefer
Glitter In My Tears
(Room40)
Ian Hawgood + Wil Bolton
Transparencies
(Home Normal)

Témoin d’une soirée tenue le 14 avril 2007 au Northcote Social Club, ce disque s’avance sous les traits d’un EP malgré ses trois morceaux oscillant entre treize et dix-neuf minutes. Un titre pour chacun de ces artistes, dont nous avons déjà évoqué les longs-formats respectifs.

Pour un concert à Melbourne, ce sont en bonne logique les artistes australiens qui sont les premiers à intervenir avec, tout d’abord, la prestation de Solo Andata, ce duo dont on avait véritablement apprécié leur album, paru il y a un an et demi sur Hefty. On signalait à l’époque la capacité de Kane Ikin et Paul Fiocco à œuvrer dans une ambiance contemplative comme dans des morceaux aux mélodies plus affirmées. Ici, c’est la première veine qui est privilégiée avec une ambient plutôt lumineuse, parsemée de quelques rares glitchs et dans laquelle une guitare perce de temps à autre. Peut-être un rien monocorde, le morceau accueille dans son dernier tiers piano et cordes pour une fort bienvenue orientation jazz-free alangui.

Place ensuite au trio de Sidney Seaworthy pour un titre présentant fort peu de différence avec les meilleurs passages de leur album. De fait, notes de guitares détachées, sentiment d’improvisation et atmosphère caressante sont à l’honneur. Peu à peu, le morceau évolue vers des rivages moins mélodiques, travaillant sur le feedback des six-cordes et maniant avec précision les pédales d’effets, afin de mettre en place quelque chose de plus ambient qui, par un mouvement de balancier, reviendra aux climats du début du titre dans son dernier quart. Sereine et envoûtante, la musique de Seaworthy semble donc bien magnifiée par l’épreuve de la scène.

Enfin, c’est à Taylor Deupree d’officier, en qualité de gérant du label 12k et d’unique musicien non-australien de la soirée. Là encore, peu de surprises puisqu’on retrouve l’electronica minimaliste du New-Yorkais avec ses textures travaillées, ses sonorités quasi-scintillantes, ses crépitements délicats et ce savant dosage entre nappe enveloppante et éléments plus acérés.

Même si les trois intervenants ne nous déconcertent guère sur ce ‘Live in Melbourne’, opérant chacun dans un style qu’on leur connaissait déjà, l’ensemble s’avère d’une cohérence plutôt remarquable et souligne, une nouvelle fois, la qualité de ce qu’il convient bien d’appeler « l’esthétique 12k ».

François Bousquet
le 20/04/2008

À lire également

Kane Ikin
Sublunar
(12k)
Ryuchi Sakamoto + Taylor Deupree
Disappearance
(12k)
Illuha
Shizuku
(12k)
Pjusk
Sart
(12k)