Opitope

Hau

(Spekk / Mochi Mochi)

 date de sortie

21/06/2007

 genre

Electronique

 style

Ambient / Electronica

 appréciation

 écouter

2 MP3 (extraits)

 tags

Ambient / Electronica / Opitope / Spekk

 liens

Spekk
Opitope

 autres disques récents
Erik Honoré
Unrest
(Hubro)
Rasalasad vs Amantra
Thisturbia
(Thisco)
Mackaper
Minnen Av Framtiden
(Flora & Fauna)

Opitope est un duo japonais qui se retrouve donc signé chez leurs compatriotes de Spekk, label reconnu pour ses choix artistiques mais aussi pour ses packagings hors normes. Les voir publier ici leur premier album est d’autant plus logique qu’ils avaient déjà leur place sur la première compilation Spekk, aux côtés de Taylor Deupree, Oren Ambarchi, Tape ou encore Stephan Mathieu.

La musique d’Opitope est calme, douce, elle mêle subtilement acoustique et électronique, se fait rêveuse mais se rapproche parfois de notre monde réel par l’utilisation de sons environnants comme ces chants d’oiseaux qui se posent sur les notes de piano éparses du titre d’ouverture, nous donnant l’impression de rentrer dans un jardin enchanté. Le son est clair, lumineux, le piano étant aidé par quelques éléments métalliques, tintements, ou même petits bips suraigus (Trees Reflecting On The Surface Of The Lake). L’électronique y est toujours présente, plus utilisée en tant qu’outil de traitement de sonorités acoustiques que pour un réel apport de sons synthétiques, prolongeant des notes pour former des nappes, en jouant d’autres à l’envers avant qu’elles ne s’éteignent sur A Far Room, un magnifique morceau à la mélodie de piano particulièrement inspirée.
Dans la deuxième moitié de l’album, le son semble être plus dense, la guitare de Bird Standing On The Fall est plus franche, le delay multiplie les notes et le duo fait preuve d’un certain classicisme en utilisant des samples d’enfants, que ce soit des chants ici, ou une ambiance de cours de récréation sur Coral Sand’s Backside. Longues plages ambient électroacoustiques, la plupart des neuf titres de Hau prennent le temps de se développer au fil du temps, une guitare très marquée au début semble se liquéfier petit à petit, devenir électronique pour finir en nappe ambient (Mist On The Sea). L’album se termine avec un riche mélange de sonorités acoustiques puisque piano, harpe, kalimba semblent conviés et tinter dans tous les sens sous nos yeux ébais.

Comme beaucoup de productions japonaises électroniques ambient, Opitope donne une image un peu naïve, enfantine à leur musique, mais s’en détachent subtilement par moments. Cela dit, Hau à tout pour plaire aux amateurs de rêveries et douceurs ambient.

Fabrice ALLARD
le 20/04/2008

À lire également

Yair Etziony
Flawed
(Spekk)
Mathieu Ruhlmann + Celer
Mesoscaphe
(Spekk)
Andrey Kiritchenko
True Delusion
(Spekk, Nexsound)
John Hudak
Room with Sky
(Spekk)