Minoru Sato (m/s, SASW) + ASUNA

Texture In Glass Tubes And Reed Organ

(Spekk / Mochi Mochi)

 date de sortie

00/09/2007

 genre

Electronique

 style

Ambient / Expérimental / Minimal

 appréciation

 écouter

2 extraits (Flash)

 tags

Ambient / Asuna / Expérimental / Minimal / Minoru Sato (m/s, SASW) / Spekk

 liens

Spekk
Asuna
Minoru Sato (m/s, SASW)

 autres disques récents
Moskus
Mirakler
(Hubro)
Tim Hecker
Konoyo
(Kranky)
Epic45
Through Broken Summer
(Wayside and Woodland Recordings)
kj
ex
(Dronarivm)

Cette 12eme référence du label japonais Spekk est aussi le premier véritable split entre deux artistes étonnants. Tous deux extrêmes dans leur démarche, ils forment un duo qui donne à cet album l’impression d’avoir été composé par une seule et même personne tellement leur approche de la recherche sonore est similaire.

Étant peu connus, on commencera par présenter chacun d’eux. ASUNA est l’auteur du premier morceau de 38 minutes. De son vrai nom Naoyuki Arashi, ASUNA est certainement le plus connu des deux, ayant déjà sorti quelques productions sur des labels de renom tels que Lucky Kitchen ou Apestaartje. Comme le montre le dos de la pochette du CD, ASUNA travaille avec cinq accords générés par un orgue et des tubes de verres qui entrent en résonance. Les cinq enregistrements ainsi obtenus sont ensuite superposés avec rigueur, une nouvelle strate toutes les minutes, et revenant au 1er accord une fois passé au 5eme. Les seules sources sonores étant ces accords, il en résulte une musique ambient radicale. Les non habitués de ces musiques auront l’impression d’entendre la même note pendant 38 minutes, alors que l’on distingue bien les lentes ondulations, les superpositions d’un son rendu plutôt chaud par une nette domination de l’orgue.

C’est ensuite au tour de Minoru Sato (m/s, SASW), étrange alias à rallonge de... Minoru Sato, également japonais. Il gérait le label WrK jusqu’en 2006, il organise des concerts et expositions et s’intéresse d’une manière générale à la création artistique via des phénomènes physiques, produisant musique et installations. Cette deuxième pièce est également construite à partir d’enregistrements d’orgues et tubes de verre qui entraient en résonance. Il a ensuite isolé 7 fréquences sonores qu’il fait évoluer selon des courbes de volume différentes mais symétriques pendant 21 minutes. Sur le fond, c’est la même chose : ambient extrême, d’apparence linéraire. En réalité le son est beaucoup plus clair, lumineux, la résonance du verre prend ici le dessus. Une pièce de toute beauté, peut-être un peu plus contrastée, invitant à la relaxation.

Travail hyper conceptuel, pouvant être perçu comme radical, en particulier sur la longueur, ses subtiles variations et sa tonalité ambient le rendent finalement très accessible avec une petite dose de magie quand cette rigueur mathématique apporte tant de beauté.

Fabrice ALLARD
le 27/04/2008

À lire également

John Hudak
Room with Sky
(Spekk)
Steve Roden
Striations
(Spekk)
Stephan Mathieu + Taylor Deupree
Transcriptions
(Spekk)
Celer
Zigzag
(Spekk)