Styrofoam

A Thousand Words

(Nettwerk / Import)

 date de sortie

21/04/2008

 genre

Electronique

 style

Electro / Pop

 appréciation

 tags

Electro / Nettwerk / Pop / Styrofoam

 liens

Styrofoam
Nettwerk

 autres disques récents
Martijn Comes
Interrogation Of The Crystalline Sublime
(Moving Furniture Records)
Quentin Sirjacq
Companion
(Schole)
Altars Altars
Fragments
(Home Normal)
Simon Scott
Soundings
(Touch)

Délaissant Morr Music, label qui l’avait hébergé depuis ses débuts en 2000, Styrofoam trouve refuge sur la division britannique de Nettwerk pour son sixième album. De l’aveu même d’Arne Van Petegem, il s’agit, avec A Thousand Words, de réaliser un album pop « uptempo » avec des refrains faciles à reprendre.

Depuis quelques disques déjà, le Belge avait opté pour une approche « data-pop », loin des instrumentaux des premiers temps ; ici, le virage est encore plus marqué et le résultat s’en ressent. Titres accrocheurs limite tubesques (After Sunset, Other Side of Town, No Deliveries List, Bright Red Helmet) et ballades prenant peu à peu de l’ampleur (My Next Mistake, Final Offer) se succèdent avec les traditionnelles recettes du genre : voix filtrée bien en avant, breaks attendus juste avant des refrains constitués de deux phrases mises en boucle et sur lesquels le contre-chant est systématique, mélodies un rien faciles (No Happy Endings), production générale quelque peu boursouflée, rythmiques basiques et synthés grésillants à foison.

Comme sur son précédent disque solo (Nothing’s Lost), Styrofoam cède à la mode du « disque à invités », conviant, sur presque la moitié des morceaux, d’autres chanteurs à ses côtés. Si, en 2004, son choix s’était porté sur des proches (tous les musiciens d’alors avaient déjà collaboré avec le Belge), celui d’aujourd’hui semble relever, au choix, d’un opportunisme bon teint ou d’une envie de se faire plaisir en recrutant des artistes appréciés par ailleurs. En tout état de cause, le casting est pour le moins disparate, allant de Jim Adkins (leader du groupe emo Jimmy Eat World) à Lili de la Mora (croisée sur les disques de RF) en passant par la chanteuse pop Erica Driscoll, le songwriter folk Josh Rouse ou Blake Hazard, moitié du duo folk-pop The Submarines. Au milieu de cet aréopage hétéroclite, on sent Arne Van Petegem tout content d’avoir réuni ces musiciens, comme s’il avait gagné à la fête foraine (la pochette, le montrant avec un gros ours sur un parking, évoque d’ailleurs cette piste). Pour autant, et de manière assez surprenante avouons-le, cet album ne nous répugne pas complètement et nous nous prenons à remuer la tête en cadence, capturés malgré les facilités d’écriture, la simplicité des arrangements, voire la légère putasserie de l’ensemble. Et puis, allez, ce n’est que de la pop après tout…

François Bousquet
le 12/05/2008

À lire également

Styrofoam
A Short Album About Murder
(Morr Music)
Styrofoam
I’m What’s There
(Morr Music)
17/07/2001
Festival "10 Days
(Vooruit)