Martin Tétreault + eRikM / Otomo Yoshihide + Arnaud Rivière + A.Bellenger + JP Gross + Stromvarx + Philémon + FRed NIPI

 date du concert

05/05/2008

 salle

Instants Chavirés,
Montreuil

 tags

Alexandre Bellenger / Arnaud Rivière / Coupe Coupe / eRikm / Fred Nipi / Instants Chavirés / Jean-Philippe Gross / Komsomolsk / Martin Tétreault / Otomo Yoshihide / Philémon / Strom Varx / Woom

 liens

eRikm
Otomo Yoshihide
Fred Nipi
Instants Chavirés
Coupe Coupe
Arnaud Rivière
Jean-Philippe Gross
Alexandre Bellenger
Strom Varx

 dans la même rubrique

Décidément, la RATP ne sera jamais sponsor de concerts aux Instants Chavirés. S’il nous est déjà arrivé de rater un concert dans la fameuse salle de Montreuil, ce soir c’est un caténaire qui fait sa star. De l’affiche du jour, c’est le duo Martin Tétreault et eRikM qui motive notre déplacement, duo que l’on pensait voir jouer en deuxième partie. Une fois passé à la caisse et renouvelé notre abonnement, c’est avec surprise que l’on découvre que c’est ce duo qui est en train de jouer.

Alors que l’on prend place au milieu de la foule (on sera assez surpris par le nombre de spectateurs présents ce soir), c’est un véritable déferlement rythmique qui nous est donné d’entendre, nous rappelant la période jungle. Cela ne durera pas, il s’agit là du genre d’artiste, du genre de set à passer très rapidement à autre chose. Logiquement, on est assez souvent dans le découpage sonore et les effets appliqués aux extraits de disques. Parfois, quand un son s’y prête, eRikM l’exploite, le travaille, le sculpte. Martin Tétreault quant à lui, se situe plus au niveau de la génération de sons, de manière classique avec des générateurs d’ondes, où en tant que platiniste, détournant l’utilisation habituelle de ses platines avec ce que l’on pensera être de loin des disques en bois ou en mettant le bras de la platine dans un sachet en plastique. Produisant chacun des sons très différents, les deux artistes se révèlent être ici complémentaires, mettant en parallèle structure mélodique ou rythmique et accompagnement de bruitages colorés. D’une teneur générale bruitiste (le niveau sonore était d’ailleurs là pour le rappeler) ce set s’avéra finalement très éclectique, jouant à la fois le chaud et le froid.

Après une petite pause, on entame la deuxième partie, collaboration de sept artistes. La vedette, c’est bien sûr Otomo Yoshihide, ici présent en tant que platiniste, entouré d’artistes parisiens habitués des Instants Chavirés, et pour certains régulièrement évoqués dans ces pages. On parlait encore il y a quelques semaines des impros noise d’Arnaud Rivière qui jouait déjà avec Philémon et Fred Nipi sous le nom de Coupe Coupe au festival Antenna, tout comme Stromvarx qui à cette occasion jouait avec Cicerobuck et Discipline sous le nom de Lumière. Quant à Alexandre Bellenger, on suivait un peu ses productions alors qu’il jouait en duo sous le nom de Woom. Avant de venir, on se demandait comment cette formation allait se présenter sur "scène". En fait les artistes étaient répartis dans toute la salle, Jean-Philippe Gross et A. Rivière perchés sur les hauteurs, Philémon et O. Yoshihide au niveau du public, Fred Nipi proche du bar, A. Bellenger et Stromvarx sur la scène. De part cette configuration, on avait parfois l’impression d’assister à plusieurs solo joués en même temps, le public errant d’un artiste à l’autre, avec tout de même quelques passages lors desquels tous les sons étaient en phase. Fureur d’Arnaud Rivière cassant ses vinyles d’un côté, esprit pop de l’autre avec la petite mélodie finale d’Alexandre Bellenger qui fera sourire tout le monde, beaucoup de bruit entre les deux pour un concert pas comme les autres !

Fabrice ALLARD
le 08/05/2008

À lire également

28/07/2009
Couleur / Ursula / (...)
(Antirouille)
12/06/2004
Komsomolsk
(Project 101)
13/02/2010
Paysage Différé #02 : (...)
(Société de Curiosités)
06/05/2008
John Wiese / Sachiko (...)
(Instants Chavirés)