PercevalMusic

Dormir Sommeil !

(Collectif Effervescence / Differ-ant)

 date de sortie

22/10/2007

 genre

Rock

 style

Electro / Post-Rock

 appréciation

 tags

Chevreuil / Collectif Effervescence / Electro / Perceval Music / Post-Rock

 liens

Collectif Effervescence

 autres disques récents
Martijn Comes
Interrogation Of The Crystalline Sublime
(Moving Furniture Records)
Quentin Sirjacq
Companion
(Schole)
Altars Altars
Fragments
(Home Normal)
Simon Scott
Soundings
(Touch)

Découvert en 2003 sur une compilation du label nantais, ce projet de Tony Chauvin, moitié de Chevreuil, nous avait tout de suite emballé. Concrétisant par un premier album, toujours chez Effervescence en 2005, il s’absentait alors pour se consacrer à la bande son d’un spectacle à mi chemin entre danse et cirque. C’est de cette bande son qu’il est parti pour composer ce deuxième album avec l’aide de Ti Yann Février que l’on trouve ici à la batterie et au saxophone, apportant de nouvelles couleurs à cette musique chevaleresque.

On retrouve tout de suite le post-rock caractéristique de PercevalMusic, aux rythmiques bien trempées, et guitares particulièrement incisives sur ce premier titre, Oxo La Terre, référence à La soupe aux choux, tout en reprenant la fameusemélodie qui sert de moyen de communication entre extra-terrestre et humains dans Rencontres du 3eme type. On trouve ici déjà le saxophone de son comparse, apparemment improvisé, en tout cas très free et contribuant à cette nouvelle teinte parfois jazzy (Dormir Sommeil !, Elvis). Les clavecins sont toujours là, peut-être par obligation, comme marque de fabrique logique de PercevalMusic, mais maintenant véritablement intégrés à ce post-rock alors qu’ils servaient surtout d’interlude sur le précédent album. En intro sur Vélasquez, mélodie principale de Vision et doublé d’un piano sur Broceliande, ils apportent un cachet tout à fait singulier à la musique du Nantais.

Si ça tape parfois assez fort, le tempo sait aussi se calmer. Ainsi des pièces comme Vélasquez ou Dormir Sommeil ! mêlent rapides égrenages de guitares et saxophone free pour des ambiances flottantes mais préparant aussi le terrain aux titres suivants. L’autre élément que l’on notera ce sont ces mélodies synthétiques créées par des synthés analogiques (ou imitations) pour un parfum 70s plutôt agréable nous rappelant aussi le travail de Turzi, naviguant entre prog et kraut rock sur des titres comme Coco Braise, Vision, ou encore Rituel Rythmique et ses effets de vaisseaux spatial et film de science-fiction old school.

PercevalMusic joue donc toujours en eaux troubles, évolue doucement, explore de nouveaux territoires avec l’humour et le style décalé qui lui sont propre.

Fabrice ALLARD
le 11/05/2008

À lire également

Motenai
My Wedding Alone
(Collectif Effervescence)
Stuntman5
Melted Fake Plastic
(Collectif Effervescence)
Stuntman5
Bretzel Arabesque
(Collectif Effervescence)
Room 204
Trans Panda
(Collectif Effervescence)