Electric President

Sleep Well

(Morr Music / La Baleine)

 date de sortie

09/06/2008

 genre

Rock

 style

Pop

 appréciation

 tags

Electric President / Morr Music / Pop / Radical Face

 liens

Electric President
Morr Music
Radical Face

 autres disques récents
Dmitry Evgrafov
Comprehension Of Light
(130701)
Nicola Ratti
The Collection
(Room40)
Target Archery
Clock of the Long Now
(Autoproduit)
David Cordero & .tape.
Seep
(Nature Bliss)

Deux ans et demi après leur honnête premier album, et alors que Ben Cooper nous proposait un correct long-format solo, sous l’alias Radical Face, en 2007, le duo Electric President revient, toujours sur Morr Music, avec un second album dont immédiatement on pressent qu’il sera nettement plus ambitieux que le précédent.

Tandis que ce dernier se contentait de réciter bien sagement ses gammes indie-pop, alignant sympathiquement refrains accrocheurs et mélodies basiques, Sleep Well opère dans un contexte beaucoup plus produit et aux intentions clairement moins fédératrices. À cet égard, on saluera des instrumentations plus ouvragées et plus complexes, des constructions subtilement alambiquées et tortueuses, une tonalité d’ensemble moins primesautière et des atmosphères qui n’hésitent pas à se faire plus sombres. L’intégration de quelques petites rythmiques programmées (It´s Like A Heartbeat, Only It Isn´t, Robophobia) participe probablement de ce changement de couleur musicale, sensible à la fois dans les morceaux lents (le premier nommé) que dans les titres au tempo plus enlevé (le second).

Encore tout à fait capables de proposer des mélodies plutôt accrocheuses, les États-uniens ont cependant l’humilité de ne pas brandir celles-ci en étendard, mais de les introduire à la fin de titres tout en circonvolutions narratives (le très réussi We Will Walk Through Walls, Lullaby, Adrift In Space, Or Whatever). Ayant par ailleurs écarté les facilités, type chœurs en « pa-la-la-la » ou contre-chant, qui parcouraient leur effort précédent, Alex Kane et Ben Cooper leur préfèrent lignes discrètes de guitare (Graves And The Infinite Arm) et basse bien arrondie (Adrift In Space, Or Whatever). Fort de ces qualités, le duo compose ainsi un album pop comme on aimerait que Morr Music en sorte plus souvent.

François Bousquet
le 22/06/2008

À lire également

Sóley
We Sink
(Morr Music)
FM Belfast
Don’t Want To Sleep
(Morr Music)
Sin Fang
Flowers
(Morr Music)
Populous
Drawn in Basic
(Morr Music)