Machinefabriek + Stephen Vitiello

Box Music

(12k / Metamkine)

 date de sortie

09/06/2008

 genre

Electronique

 style

Expérimental / Minimal

 appréciation

 écouter

Chocolate Sprinkles, Tape, Egg Cutter, Rice, Plastic Bag (MP3 extrait)

 tags

12k / Expérimental / Machinefabriek / Minimal / Stephen Vitiello

 liens

Stephen Vitiello
Machinefabriek
12k

 autres disques récents
T’ien Lai
RHTHM
(Monotype Records)
Chihei Hatakeyama
Mirage
(Room40)
Lärmheim
Cent Soleils
(Autoproduit)

D’ordinaire, les albums conçus en collaboration par deux artistes (a fortiori lorsqu’il s’agit d’un échange outre-Atlantique) se résument à des allers et retours de fichiers digitaux, chacun apportant au fur et à mesure sa patte au canevas proposé par l’autre. Ici, Machinefabriek et Stephen Vitiello (dont ces pages avaient pu évoquer le travail live avec Scanner) ont opté pour un échange fondé sur un envoi postal de boîtes contenant aussi bien des petits instruments de musique que des objets du quotidien, charge au récipiendaire de composer un morceau avec le contenu de chaque envoi.

Forcément porté sur quelque chose d’assez expérimental, le résultat navigue entre minimalisme propre au nombre réduit d’éléments employés (cinq au grand maximum), sonorités triturées assez classiques du genre (jeu sur le souffle d’une enceinte, craquements et glitchs divers) et agencements légèrement disparates (utilisation d’un livre, d’un coupe-œuf ou d’un sac plastique). Pour éviter de se faire trop excluant, le disque (fort logiquement paru sur 12k, label adepte de ce genre de recherche musicale) a le bon goût, au-delà de son titre plutôt explicite, de nous proposer des intitulés de morceaux indiquant avec précision les composants de chaque pièce : Bells, Book, Tin Foil, Buttons, Field Recordings, Rocks, Speakers, Chocolate Sprinkles, Tape, Egg Cutter, Rice, Plastic Bag

Dès lors, l’auditeur, dans le prolongement de la conception de l’album, a la possibilité de s’adonner au jeu du petit détective, cherchant ici les cloches, là le bruit d’un disque cassé ou là encore celui de pépites de chocolat. À cet égard, cet aspect est pour le moins bienvenu car, sur le plan strictement musical, difficile d’accrocher pleinement à ce qui s’apparente davantage à un exercice de style, appréciable surtout en live où le caractère infinitésimal des modifications des textures se ferait moins prégnant. Demeure néanmoins une rencontre cohérente et loin d’être inintéressante entre deux artistes aux préoccupations voisines.

François Bousquet
le 31/07/2008

À lire également

Simon Scott
Below Sea Level
(12k)
Dag Rosenqvist & Rutger Zuydervelt
Vintermusik
(Autoproduit)
Rutger Zuydervelt
Stay Tuned
(Baskaru)