Action Nano

Select and Start

(M-Tronic / La Baleine)

 date de sortie

00/06/2008

 genre

Electronique

 style

Electro / Electronica / IDM

 appréciation

 tags

Action Nano / Electro / Electronica / IDM / M-Tronic / OTX

 liens

OTX
M-Tronic
Action Nano

 autres disques récents
Martijn Comes
Interrogation Of The Crystalline Sublime
(Moving Furniture Records)
Quentin Sirjacq
Companion
(Schole)
Altars Altars
Fragments
(Home Normal)
Simon Scott
Soundings
(Touch)

Action Nano est le nouveau projet de Stefano Piredda, jeune artiste italo-anglais dont nous avons déjà parlé il y a quatre ans alors qu’il sortait son premier album sous le nom de OTX. C’était à l’époque chez Brume Records, suivi d’une deuxième volet chez Funkwelten, le tout dans un ton très sombre, électronique post-industrielles, influencées par la science-fiction et le cinéma. Si ce nouveau projet sort chez M-Tronic, un label assez proche de Brume Records, le ton est ici totalement différent. Grosse surprise déjà avec cette pochette pop, colorée, enfantine, avec gros smiley cathodique, et à l’écoute la confirmation qu’une tonalité complètement différente de OTX.

On range nos a priori sur l’artiste et le label, on met de côté ce que l’on sait d’OTX et de M-Tronic. Fini les regards brumeux et les décors sombres, Select and Start est un album plug’n play qui s’écoute le sourire aux lèvres. Passé les vocaux hip-hop de Bad Arguments, on trouve le véritable son de Action Nano sur S.E.T.I : rythmique enlevée, clavier rétros sans être kitschs, et quelques interventions vocales triturées passant de l’onde radio à l’animateur de "soirée disco". A l’image de la pochette, il s’agit là d’une electronica colorée, bariolée, sautillante voire même franchement dansante quand la rythmique flirte avec la techno sur We Are Back. Mélodies accrocheuses sur claviers cheesy ou chamallow selon les goûts, vocoder assez systématique sur une première moitié d’album, nappes mélodiques et bleeps issus de l’univers vidéoludique sur Vintage Games, autre titre très influencé par Kraftwerk et que l’on rapprochera des travaux plus récents de Arpanet.

Dommage qu’après cette excellente première moitié d’album, l’inspiration semble être en berne. En effet, mis à part Love Mail qui reste dans la tonalité électro-ludique foisonnante et sautillante, et le happy hardcore de Catch the Pills ! (ah ah !!), le tempo est nettement plus lent, les constructions rythmiques plus quelconques, et Action Nano cède à la facilité sur le plan mélodique en se contentant d’échafauder quelques constructions à bases nappes. Dans ce registre il n’y a guère que Light Reflexions, dernier titre de l’album, qui retient notre attention de par sa douceur et ses cliquètements rythmiques.
Pour finir de remplir le CD, deux remixes assurés par Oil10 et Cosmic Pocket, ce dernier l’emportant haut la main de part son effort de déconstruction, Oil10 restant trop proche du morceau original.

Au final on est donc un peu partagé entre une première moitié d’album d’excellente facture, du pur plaisir, et une deuxième moitié en manque d’inspiration. La cause sera peut-être à chercher du côté de la longueur de l’album, 77 minutes remixes compris, qui nous fera tiquer avant même d’écouter le premier titre. Il s’agit là d’un style bien formaté qui sur la longueur risque de lasser.

Fabrice ALLARD
le 03/08/2008

À lire également

Duuster
Habitat
(M-Tronic)
Cellular vs Diakof
Chemical Elements 2.0
(M-Tronic)
Beefcake
Hôte
(M-Tronic)