Strings Of Consciousness

Fantomastique Acoustica

(Off / Differ-ant)

 date de sortie

01/05/2008

 genre

Electronique

 style

Ambient / Electronica / Future Jazz / Post-Rock / Electroacoustique

 appréciation

 tags

Ambient / Electroacoustique / Electronica / Future Jazz / Kammerflimmer Kollektief / Leafcutter John / Marsen Jules / Mira Calix / Off / Post-Rock / Rothko / Scanner / Si-cut.db / Strings of Consciousness / Sutekh

 liens

Mira Calix
Rothko
Leafcutter John
Kammerflimmer Kollektief
Marsen Jules
Strings of Consciousness
Si-cut.db
Scanner
Off

 autres disques récents
Dessin Bizarre
Open Your Eyes
(Fluttery Records)
Massimo Ruberti
Armstrong
(Nostress Netlabel)
Janek Schaefer
Glitter In My Tears
(Room40)
Ian Hawgood + Wil Bolton
Transparencies
(Home Normal)

Quelques mois seulement après Our Moon Is Full, encensé dans ces pages, la formation de Philippe Petit, de plus en plus active, nous revient sur le label bruxellois Off avec ce Fantomastique Acoustica. Il ne s’agit pas vraiment d’un deuxième album à part entière puisqu’on y retrouve quatre titres originaux et neuf remixes, augmentés de deux vidéos. Harmonie et équilibre sont les maîtres-mots qui se dégagent de ces quatre compositions : les textures et éléments (micro)-électroniques font office de lit où se loge la chaleur de nombreux instruments acoustiques, l’ensemble consistant en un savant et subtil mariage entre ambient, néo-jazz, post-rock, musiques acoustiques et expérimentales et produisant une forme de magie auditive difficilement descriptible, à l’image par exemple de ce qui peut transparaître des créations de Sigur Ros ou Efterklang.

Aux trois membres de base (qui cumulent déjà guitares, claviers, samplers, laptop, saxophone, piano, harmonium et bols tibétains), la formation ajoute sur disque d’autres guitares et basses mais aussi harpe électrique, violon, violoncelle, trompette et vibraphone. Tout au long des quatre titres inédits, les éléments inspirés du jazz dominent : le vibraphone répond parfaitement au saxophone, sur fond de batterie balayée, dans Forest Of Spades ; Fantomatique Alaska plaque un saxophone délicat sur une pertinente et discrète structure électronique ; Mossgarden commence tout en douceur, avec cordes fin de siècle et voix lointaines, puis hausse le tempo et fait intervenir de manière emballante la ronde des instruments employés par ce quasi big band ; enfin, la liberté d’inspiration et l’esprit vivifiant du jazz sont poussés à leur paroxysme dans Crest & Watersheds, la composition la plus complexe et probablement la plus inspirée.

Au titre des remixes, on retrouve une kyrielle de noms prestigieux pour des relectures globalement douces et très travaillées où dominent cordes et vibraphone (Rothko, Mira Calix et Kammerflimmer Kollektief). L’esprit se fait plus free jazz avec Gamial Trio, seul inconnu du lot. Leafcutter John propose une pièce très intéressante charpentée autour de vocaux incantatoires malaxés. On retrouve un travail sur la voix, agrémentée d’un saxophone langoureux et - s’en étonnera-t-on - d’une texture évolutive hors pair, dans l’envoûtant morceau proposé par Scanner ; saxophone contemplatif et évocateur autour duquel est construite la non moins excellente relecture ambient du talentueux Marsen Jules. Seul Sutekh hausse le tempo en usant de son habituelle panoplie hachurée et sautillante, avant de laisser à Si-cut.db, hôte de longue date du label Bip-Hop de Philippe Petit, le soin de clôturer le disque avec les délicates textures dont il est coutumier.

Voici donc une nouvelle étape, composite mais superbe, dans la discographie d’une formation importante qui prend le temps de réfléchir intensément aux productions qu’elle offre. Outre ces neuf remixes tous personnels et réussis, le seul reproche que l’on pourra adresser aux pièces d’orfèvrerie qui ouvrent le disque est aussi une forme d’éloge puisque l’on regrettera leur relative brièveté, souhaitant se plonger plus profondément dans les ambiances captivantes qu’elles délivrent.

Gilles Genicot
le 17/08/2008

À lire également

V/A
Draumar Um Kalt Sumar
(Sutemos)
23/09/2004
Scanner : 52 Spaces
(Grande Halle de la (...))
01/07/2007
Siestes Electroniques
(Prairie des Filtres)