Near The Parenthesis

L’Eixample

(n5MD / COD&S Distribution)

 date de sortie

19/08/2008

 genre

Electronique

 style

Electronica

 appréciation

 écouter

9 RealAudio (extraits)

 tags

Electronica / n5MD / Near the Parenthesis

 liens

n5MD
Near the Parenthesis

 autres disques récents
Glass Locus
Escapism
(Audiobulb)
The Eye Of Time
Myth II : A Need To Survive
(Denovali Records)
Steve Hauschildt
Dissolvi
(Ghostly International)

Neuf mois après le très bon Of Soft Construction, Near the Parenthesis est déjà de retour, toujours sur n5MD, avec L’Eixample, album inspiré par de fréquents voyages du Californien à Barcelone (d’où son titre, clin d’œil à l’un des quartiers de la capitale catalane).

Alors qu’on fait parfois ici-même le reproche au label d’Oakland de démesurément privilégier les disques proposant un post-rock électronisé mêlant lignes entraînantes de guitare et composantes synthétiques, on sera gré à Tim Arndt d’opter, sur son troisième long-format, pour une musique quasi-exclusivement électronique. En effet, les parties mélodiques entraînantes ou les batteries programmées ne sont presque pas de mise (citons juste Cerda’s Plan et SMDM) sur un album qui favorise plutôt le développement d’une electronica calme et sereine, faite de textures jamais agressives. Au contraire, les rythmiques se font gracieuses (A Brief Walk in the Sea), les mélodies joliment dessinées (The Second Nave, Paral.lel, Departing Gaze) et les notes de clavier mélancoliquement détachées (Empty Square). Savamment intégrées, quelques bribes de discours, émissions radio ou vieux films parcourent également avec réussite certains titres de Near the Parenthesis.

Pour autant, malgré ces différents points positifs, l’ensemble ne nous convainc pas entièrement, semblant manquer de ce petit supplément qui nous emporterait définitivement : peut-être trop classiquement proche de ce qui se fait déjà dans le style ? ou alors pas suffisamment marqué dans ses volontés de se démarquer du post-rock électronisé aux accents shoegazing prisé par ailleurs ? Difficile ainsi de déterminer avec précision les raisons de ce qui s’apparente malgré tout à une légère déception.

François Bousquet
le 27/08/2008

À lire également

Ruxpin
This Time We Go Together
(n5MD)
Plastik Joy
3:03
(n5MD)
Dalot
Loop Over Altitudes
(n5MD)