BJ Nilsen & Stilluppsteypa

Passing Out

(Helen Scarsdale Agency / Metamkine)

 date de sortie

00/04/2008

 genre

Electronique

 style

Ambient / Drone / Field Recordings

 appréciation

 tags

Ambient / BJ Nilsen / Drone / Field Recordings / Hazard / Helen Scarsdale Agency / Sigtryggur Berg Sigmarsson / Stilluppsteypa

 liens

BJ Nilsen
Stilluppsteypa
Helen Scarsdale Agency

 autres disques récents
Orchard
Serendipity
(Ici d’Ailleurs)
Kyoka
SH
(Raster-Noton)
eRikm
Doubse Hystérie
(Monotype Records)
Borosilicate Purl
Coalescence
(Autoproduit)

Passing Out est le dernier volet d’une trilogie démarrée en 2005 par le suédois BJ Nilsen et le désormais duo islandais Stilluppsteypa déjà croisé en partie aux côtés de Pimmon chez Cronica. Trilogie consacrée aux effets psychotropes de l’alcool, Passing Out est donc l’étape finale, tentant de décrire un état mêlant à la fois conscience et inconscience. C’est le label Helen Scarsdale Agency qui a sorti les trois albums, label dont nous n’avons jamais parlé sur ces pages mais que l’on vous invite à creuser si vous êtes amateur d’ambient concrète. Il s’agit de l’un de ces labels artisanaux aux packagings fait main qui sort en moyenne deux albums par an avec une qualité constante.

Passing Out est un album clairement ambient dominé par les drones et souffles conférant à l’ensemble une impression de flottement, de flou dans lequel on distingue mal les éléments qui le compose. De fait et ne connaissant que des travaux collaboratifs de Stilluppsteypa, on retrouve assez bien le style de BJ Nilsen qui part habituellement de field recordings qu’il traite à l’extrême afin de diluer la matière sonore. Les 67 minutes de l’unique pièce qui compose cet album débutent ainsi par un mélange de drone et d’enregistrement de bruits de mer sans pour autant jouer sur l’apaisement. Au contraire ce drone est inquiétant, menaçant même, peut-être à cause de bruitages au second plan, sorte de martèlement sourd, industriel. Alors que l’on pourrait s’attendre à une pièce linéaire, évoluant lentement, c’est des cassures nettes qui permettent de passer d’un mouvement à un autre, le son s’assourdissant ou s’éclaircissant brutalement. Le drone s’assombrit ici, bruitages métalliques plus présents, martèlements-claquements, et tempo marqué par des maracas grâce à la participation d’Oren Ambarchi.
Les sons sont comme déformés, et cette musique possède à la fois quelque chose d’aquatique et aérien, sorte de trip ambient psychédélique avec un son tour à tour minéral, bouillonnant, habité d’ondes radio et grognements, respirations, fait à la fois de douceur et de danger avec un petit quelque chose de monstrueux, comme si on était à la merci d’on ne sait quoi. Et puis parfois, quelques fulgurances lumineuses comme ces bleeps synthétiques et bruitages mécaniques qui semblent sonner le retour à la réalité, agressive, avant de sombrer dans un final sourd et sombre.

Quelque part entre musique ambient-drone et musique concrète diffuse, Passing Out est un bel album qui séduira les nombreux fans de BJ Nilsen mais qui devrait aussi donner envie de s’intéresser de plus près à Stilluppsteypa.

Fabrice ALLARD
le 14/09/2008

À lire également

Tape
Operette
(CubicFabric)
BJ Nilsen
The Short Night
(Touch)
The Swifter
s/t
(The Wormhole)
BJ Nilsen
The Invisible City
(Touch)