GOL

3-CD-BOX

(PPT/Stembogen / COD&S Distribution)

 date de sortie

00/12/2007

 genre

Electronique

 style

Expérimental / Improvisation / Musique Concrète

 appréciation

 tags

Expérimental / GOL / Improvisation / Musique Concrète / PPT/Stembogen / Ravi Shardja / Samon Takahashi

 liens

PPT/Stembogen
GOL
Ravi Shardja

 autres disques récents
Crisopa
Transhumante
(Sound in Silence)
Celer
Akagi
(Two Acorns)
Bauri
Vinkelvolten (EP)
(FireScope Records)
Pinkcourtesyphone & Gwyneth Wentink
Elision
(Farmacia901)

GOL est une formation méconnue pourtant active depuis une quinzaine d’années avec leur premier LP paru sur leur propre label Gol Records. Le membre le plus connu de ce quatuor est certainement Samon Takahashi de part une activité au sein de divers projets musicaux (Clic., Plasm), mais aussi pour les parisiens en temps qu’animateur de l’émission Epsilonia sur Radio Libertaire. Les autres membres qui sont Jean-Marcel Busson, Frédéric Rebotier et Ravi Shardja (Xavier Roux) travaillent le son principalement pour des installations, le théâtre et la danse. Quelques années de silence, et c’est en 2002 que le groupe se reforme pour une activité cette fois plus régulière avec notamment 3 CD-R sortis sur 2002 et 2003 intitulés Chants et musique concrète du Morvan, Danses et musiques secrètes du Morvan et Ocsid Mobile. Ce sont ces trois CD-R qui sortent aujourd’hui en CD pressés sur le label PPT-Stembogen.

L’objet est original et soigné : un boîtier en carton au format d’un boitier cristal classique dans lequel se trouvent les trois CD dans des pochettes cartonnées individuelles. Chaque pochette comporte un autocollant de l’une des couleurs dominantes du boîtier, avec le contenu détaillé de chaque CD. Avec leurs titres d’apparence descriptive, on s’attend à trouver ici trois types de musiques différentes, mais la réalité est un peu différente et l’ensemble est bien plus cohérent que l’on pourrait s’y attendre.
Le CD1, Chants et musique concrète du Morvan est peut-être le plus atypique avec ses 21 courtes pistes, et certainement le plus expérimental. Si à chaque fois le groupe est à mi-chemin entre musique concrète et musique improvisée, ce premier CD est celui sur lequel la composante "concrète" est la plus affirmée, mais aussi où le style est le plus fracturé, le son plus dur. Quelques mélodies s’infiltrent, tintements synthétiques ou de cloches, tour à tour mélodiques ou abstrait (01A, 09A, 09B), une guitare mécanique (04D), de superbes drones légers, ambient (04A, 04B), le tout parsemé de glissements (02A) et chuintements métalliques (02B), pour basculer petit à petit vers un certain chaos formé par des raclements, déchirements, martèlements, grincements avec parfois une puissance vrombissante (04C, 10B). C’est sur le dernier tiers du CD que les chants apparaissent, du moins les voix puisqu’il s’agit généralement de chœurs cachés (11B) et voix déformées sur jeu de corde répétitif (12B) dont il est difficile de reconnaître l’origine.

A priori, le CD2, Danses et musiques secrètes du Morvan s’annonce un peu plus facile d’accès mais ne nous y trompons pas. GOL ne fait pas dans le documentaire historique (quoique...) et nous ne propose pas ici de folklore local. Disons qu’en comparaison au premier CD, il s’agit globalement ici de musique concrète dont les sources sonores sont des instruments. L’ensemble est toujours improvisé, toujours relativement abstrait, mais plus doux, voire même poétique. Si de nombreux instruments sont conviés (une flûte flottante sur Étude pour étude, piano et cuivres sur le très animalier La chose était belle, orgue et cuivres sur le cartoonesque Brasserie, flûte et guitare slide sur Lutte matin), l’ensemble est toujours ponctué, marqué, parsemé de petits bruitages donnant une impression d’infinie richesse et variété sonore, de fourmillement, de vie. Difficile de ne pas évoquer enfin Lapin et son chant fredonné, approximatif, ses drones, nappes linéaires et cordes improvisés, faisant montre d’un apaisement qui se poursuivra tout au long des 16 mn de Freak loches. L’apaisement, c’est l’impression qui reste de ce deuxième CD qui est en quelque sorte le versant calme du premier.

Ocsid mobile ne vous dit rien ? Bon alors on essaye en inversant les lettres : Disco mobile, ca va mieux maintenant ? Logiquement ce troisième CD est le plus facile d’accès, mais c’est toujours GOL qui est aux manettes, donc disco si l’on veut, mais disco bariolée ! On trouve cette fois des compositions assez immédiates avec rythmique, basse et chant (liquéfié) sur le quasi tubesque Des villes, boucle de clavier Bontempi et boite à rythme cheap sur le sautillant Steph & Régis ponctué de borborygmes et chœurs discrets, percussions mélodiques et métalliques sur le frais et léger Ronaldos Cartel, pour finir par le sautillant, poppy et ludique Funk off parsemé de sons concrets et accidents liés à l’improvisation.

Un coffret d’un groupe aventureux forcément destiné aux oreilles les plus curieuses. Vivement conseillé aux amateurs d’improvisations concrètes et collages sonores, les trois CD donnent un excellent aperçu du champ d’exploration du quatuor. Mais comme pour toute musique improvisée, GOL est aussi une formation à voir sur scène !

Fabrice ALLARD
le 21/09/2008

À lire également

02/08/2012
Guido Möbius / Guili (...)
(International)
V/A
Jingles & Génériques
(PPT/Stembogen)
Portradium
Transatlantyk
(PPT/Stembogen)