ShoboShobo02 : Konki Duet - Silicom - Sogar - Yoshihiro Hanno - FabriqueDeCouleurs

 date du concert

10/09/2002

 salle

Espace Console,
Paris

 tags

Espace Console / FabriqueDeCouleurs / Silicom / Sogar / The Konki Duet / Yoshihiro Hanno

 liens

The Konki Duet
Silicom
FabriqueDeCouleurs

 dans la même rubrique
02/06/2017
Acetate Zero / He Died While Hunting
(Olympic Café)
06/05/2017
Esmerine / Bärlin
(Espace B)

Ayant bien apprécié la dernière soirée Shobo Shobo il y a quelques mois au Batofar, en y faisant quelques découvertes, c’est assez confiant que l’on se dirige vers l’espace Console, une belle petite salle en sous-sol dans le 20eme arrondissement.

On arrivera pendant le concert de Shogi Grand Ensemble dont on se sait pas grand chose, si ce n’est que leur jeu qui mêle instruments électroniques et acoustiques est basé sur une méthode de composition appelée Shogi Composition, et inventée par Makoto Nomura.

Le premier concert que l’on verra fut The Konki Duet, soit Kumi Okamoto et Zoé, duo franco-japonais, installées à genoux sur des petits coussins, leurs instruments étant devant elles. La première partie de leur concert fut magnifique, une pop douce aux voix feutrées, et chantant généralement en choeur.
La deuxième partie, plus instrumentale et électronique laissera la place à des expérimentations réussies, à la fois agréables et intéressantes. Sur un dernier titre l’une des deux musiciennes se lancera dans des vocalises assez hachées qu’une reverb viendra noyer petit a petit, de plus en plus jusqu’à former un seul son, une texture que l’interprète tentera de dépasser, donnant l’impression à l’apogée du phénomène, d’arriver à un état de transe vraiment impressionnant.

Vu le nombre d’artistes à jouer ce soir, les enchaînements ne traînent pas trop, et l’on passe rapidement à Silicom, soit Aoki Takamasa (en photo), avec un concert bien plus expérimental que lors de sa dernière apparition au Batofar. Mélodies généralement agréable mais plus abstraites, rythmique claquante et très aiguë, avec au final une impression de déjà entendu.
Sogar ensuite nous surprendra avec un set bien plus dur que ce que l’on connaissait de lui. Là aussi petite déception, ce changement de direction semblant là aussi se confondre dans la masse des productions de laptop-music.

Yoshihiro Hanno sortira du lot en même temps qu’il nous étonnera avec un concert très différent de celui qu’il donnait au Batofar il y a quelques mois. Si nous n’avions guère apprécié ce dernier, l’utilisation de sonorité acoustiques pour débuter celui-ci se révélera salvatrice. Piano, violoncelle, et une guitare qui viendra se saturer à mi-parcours avant de retrouver le calme. La suite du concert, un peu plus classique n’était pas non plus dénuée d’intérêt.
On terminera avec FabriqueDeCouleurs dont nous avions déjà entendu parler mais que nous découvrions ce soir. Sonorités brutes et dures pour un début de concert bruitiste fort agréable, sortant lui aussi du lot, mais qui s’avéra un peu lassant à la longue. Heureusement le final "à la Fennesz" sauvera la fin de sa prestation.

Une bien belle soirée, un cadre sympathique, mais une programmation sûrement un peu trop chargée si l’on désirait réellement voir tous ces artistes.

Fabrice ALLARD
le 18/09/2002

À lire également

09/12/2002
Scanner - Saule &
(Maroquinerie)
The Konki Duet
Il fait tout gris
(Active Suspension)
30/11/2002
Tokyozone : Yoshihiro
(Auditorium St Germain)
Sogar
Stengel
(List)