Akira Kosemura

Tiny Musical

(Schole / COD&S Distribution)

 date de sortie

15/09/2008

 genre

Electronique

 style

Ambient / Electronica / Folk

 appréciation

 tags

Akira Kosemura / Ambient / Electronica / Folk / Schole

 liens

Akira Kosemura
Schole

 autres disques récents
Svarte Greiner
Apart
(Miasmah)
Dmitry Evgrafov
Comprehension Of Light
(130701)
Nicola Ratti
The Collection
(Room40)
Target Archery
Clock of the Long Now
(Autoproduit)

Déjà évoqué il y a quelques années sur ces pages, nous retrouvons Akira Kosemura avec son deuxième album qui vient de sortir sur Schole, son propre label. Découvert avec un EP chez Monotonik, le jeune Japonais produisait alors une electronica mélodique et fine, parsemée de glitchs et petits effets rythmiques. Deux ans sont passés depuis, et la musique d’Akira Kosemura a quelque peu changé, notamment en s’orientant vers des sonorités plus acoustiques.

On aimerait éviter ce genre de constat, mais le label japonais sort globalement de la musique japonaise, à savoir cette electronica douce, légère, apaisante que l’on a tendance à trouver mièvre. On y trouve notamment des artistes tel que Lullatone, Cokiyu ou Sawako pour ne citer que ceux dont nous avons déjà pu faire écho sur EtherREAL. Le Japonais semble être dans une phase de transition, quelque part entre son premier EP et de fortes influences culturelles qui le font revenir à un style un peu naïf, enfantin, mais avec parfois un travail très original au niveau du traitement sonore.
En détail, l’album s’ouvre sur des sonorités acoustiques traitées par l’électronique, créant des notes qui servent aux mélodies de Departure, très electronica avec des percussions proche d’une batterie et un accompagnement de piano. C’est frais, plutôt léger, le mariage entre guitare acoustique et piano fonctionne assez bien, mais la répétition à outrance peut lasser (Seaside), et l’inspiration semble parfois avoir disparue ne laissant plus à entendre qu’un exercice de virtuose (Light Dance). Plus tard, c’est ce côté naïf, enfantin qui revient régulièrement avec guitare et mélodica façon toy music sur Light Dance - Home (reprise du précédent) ou Just a Few Minutes.
Pourtant Akira Kosemura sait se faire nettement plus intéressant. Toujours au piano solo, lent et contemplatif, posé, il délivre quelques mélodies particulièrement réussies (Moon, Smile) sur un ton certes un peu plus grave qui le rapproche ici du néo-classique. Ce sont ses complexes traitements sonores qui retiennent l’attention ensuite, triturant ses guitares en nappes liquéfiées (Glim) ou les syncopant, apportant presque une teinte jazz sur Remembrance. Finesse extrême enfin avec Shorebird et ses notes de piano microscopiques, étincelantes, ponctées de quelques crépitements.

Au final Tiny Musical laisse une impression étrange, comme un assemblage hétéroclite de pièces sonores que l’on ne sait par quel bout prendre. Envie de zapper parfois, puis envie d’écouter en boucle certains morceaux.

Fabrice ALLARD
le 12/10/2008

À lire également

Akira Kosemura
Our Own Picture (EP)
(Schole)
Akira Kosemura
In The Dark Woods
(Schole)
Akira Kosemura
In A Distant Forest Somewhere EP
(Monotonik)
Dakota Suite & Quentin Sirjacq
Wintersong
(Schole)